La timidité et la confiance en confiance: La différence

Femme timide et pensive qui se questionne.

La timidité et la confiance en confiance: La différence

Tout individu possède un ensemble de caractères qui lui sont propres et qui définissent même l’essence de sa personnalité. C’est à travers ces caractères propres qu’il est reconnu dans le commun des mortels. C’est à travers ces caractères qu’il se fera une place ou non dans la famille ou dans la société. Il s’en servira pour tracer une ligne directrice de sa vie, celle qui le mènera heureusement à la réussite ou malheureusement à l’échec.

Cet ensemble de caractères peut se retrouver l’un ou l’autre chez un individu et avoir des points qui les rapprochent, mais surtout des différences notoires à prendre en compte.

C’est le cas entre la timidité et la confiance en soi. Ces deux types de comportements traduisent des aversions diverses à travers des peurs qui provoquent des troubles qui agissent sur l’homme et son environnement immédiat : gêne sociale ou trouble du comportement.

La différence entre timidité et manque de confiance en soi est connue de tous de manière intuitive, mais c’est ce en quoi consiste cette distinction exactement qui importe à connaitre. D’où l’objet de cet article qui apporte les détails importants de ce qui fait réellement la différence entre timidité et manque de confiance en soi.

 

Timidité et manque de confiance en soi : les définitions

La timidité repose essentiellement sur la crainte d’être humilié et être désapprouvé par la société. Il s’agit simplement de la peur d’être jugé ou rejeté par les autres. Plus l’individu est timide, plus il est vulnérable devant ses peurs qui finissent par le contrôler lui-même.

Quant au manque de confiance en soi c’est la peur de l’acte qu’on fait, qu’il soit mal fait, que l’on ne soit pas à la hauteur ou de manquer tout bonnement de maitrise. L’individu craint systématiquement l’inconnu et l’échec. Lorsqu’on a confiance en soi, on apprend à appréhender et à mieux maitriser ces peurs, quelles que soient les conséquences qui en découlent.

 

Timidité : une origine qui remonte à l’enfance

Évidemment, il est intéressant de s’attarder un peu sur ce qui fait la cause de ces comportements. Parce qu’il faut le dire, ces comportements ne sont pas innés, on ne nait pas timidité.

Les origines de la timidité remontent dès le bas-âge. L’enfant peut vivre dans une atmosphère hostile qui le pousse à se refermer sur soi-même et à fuir les autres. C’est par exemple le cas d’un environnement familial compliqué et hermétique ou les membres vivent isolés avec peu de communication ou de contact avec les autres, pas d’affections et des conflits familiaux en a plus finir.

L’enfant ne retrouve plus sa place et se voit ainsi émotionnellement perturbé. D’autres causes peuvent également affecter l’enfant telles que la perte d’un être cher ou l’insuccès scolaire.

 

Le manque de confiance en soi : un comportement qui s’acquière

Le manque de confiance en soi se différencie de la timidité dans ce volet originaire, par le fait qu’il peut être acquis à n’importe quel moment de la vie de l’individu. Ce qui fait que les causes peuvent être nombreuses et diverses.

Il y’a d’abord l’entourage ou les fréquentations de l’individu. Ce comportement peut arriver à la suite d’une circonstance frappante de la vie qui a poussé l’individu à ne plus croire en soi, en ses capacités et surtout à se sentir inférieur par rapport aux autres. À travers les expériences et les vécus de la vie caractérisée par des moments de spirales négatives, l’individu peut se retrouver à douter de plus en plus.  Il a peur d’être critiqué, il a la hantise de la perfection.

 

La timidité : la crainte des autres

Comme évoquer brièvement précédemment, la timidité se traduit par de manière générale par la peur d’être jugé ou rejeté. L’individu timide est sous l’influence de plusieurs craintes qui agissent sur sa vie de tous les jours.

Il a peur du jugement venant des autres,

de leurs regards,

de leurs pensées,

qu’il ne soit pas accepté,

aimé

ou tout bonnement rejeté à tel point qu’il se retrouve tout seul.

 

L’individu gagné par la timidité déteste la confrontation, fait tout pour cacher ses faiblesses et surtout craint qu’on lui fasse mal. Les répercussions sur la vie peuvent s’avérer catastrophiques et le timide se recroqueville et s’enferme de plus en plus sur lui-même

 

Le manque de confiance en soi : la crainte envers soi-même

Là où le manque de confiance en soi se distingue de la timidité, c’est qu’il ne se caractérise pas par la peur des autres, ce qu’ils disent, ce qu’ils font ou pensent. La crainte est plutôt envers soi-même, l’individu qui manque de confiance, a peur de ne pas parvenir à ses objectifs, de ne pas être à la hauteur.

Il a peur de l’échec, de la réussite,

de ses capacités réelles,

de la vie,

de la mort,

du contrôle,

de l’inconnu, entre autres.

 

Évidemment, la personne qui manque de confiance en soi est gagné par l’angoisse, le stress et se retrouve paralysé de tout acte au quotidien.

 

Timidité : sentiment d’insécurité

Au vu des manifestations de la timidité, il apparait tout de suite qu’elle traduit pour la personne un sentiment d’insécurité. Et tout ce qui peut ébranler ce sentiment constitue une peur pour l’individu. L’individu se met alors un ensemble de barrières entre lui et les autres.

Tout ce qui peut provenir d’eux et qui constitue une menace pour sa sécurité fera face à la barrière. Ainsi, le timide ne peut plus s’épanouir comme il se doit, et ce dans tous les aspects de sa vie : amour, social, professionnel … Cela peut aller jusqu’à provoquer des souffrances même psychologiques.

 

Manque de confiance en soi : sentiment d’infériorité

Le sentiment le plus distinctif pour une personne manquant de confiance, c’est qu’elle a l’impression d’être inférieure par rapport aux autres. Ce sentiment peut gouverner la vie de l’individu aussi longtemps qu’il se referme sur lui-même.

Il s’agit d’un sentiment ressenti autour de soi, au sein de la famille, avec les amis ou même dans son lieu de travail. Par conséquent l’individu ne peut plus se mettre en avant, promouvoir ses idées et pensées et les défendre comme il se doit. Il préfère toujours se mettre à l’écart ou derrière les autres. Sans le savoir, l’individu « sabote » sa vie alors qu’il mériterait plus pourquoi-pas.

 

Timidité : sentiment d’inexistence

La personne timide éprouve également ce fort sentiment de ne pas exister aux yeux des autres. L’individu a donc l’impression de ne pas compter. Le fait de se refermer sur lui-même empêche tout contact ou communication avec les autres.

Il a peur de décevoir, de ne pas être convaincant. Les activités communes se font sans lui, car son utilité ou sa présence n’est pas souvent sollicitée. Quels que soient les efforts et tentatives des autres, la personne timide préfère mieux rester dans sa bulle que de se dépenser pour se mélanger avec eux. Ces peurs le contrôlent et le rendent tout effacé.

 

Le manque de confiance en soi : sentiment d’existence inutile

Si le timide se sent inexistant aux yeux des autres, la personne manquant de confiance peut bien exister aux yeux des autres, mais elle n’arrive pas à renforcer ces relations. Également les peurs que l’individu nourrit font qu’il est inquiet, il doute, qu’il se retienne, qu’il mette en suspens l’ensemble de ses capacités et expériences.

Il choisira d’être soumis au comportement des autres. Il dépendra des autres, et leurs décisions, de leurs désirs sans broncher. Tout ce qu’il fait ou tente sera sous l’ombre des autres personnes. Il manque profondément de confiance pour aller loin, au-delà même de ses capacités réelles pour bien s’imprégner dans la société, avec les autres.

 

Timidité : une vie sans les autres

Lorsqu’on est timide, il est déjà montré que l’individu préfère vivre seul, isolé des autres. Ceci est dû au besoin profond de se cacher et au fait de ressentir constamment un sentiment de honte. La vie avec la famille n’existe plus, l’épanouissement social est remis en cause.

L’individu ne parvient pas à trouver et vivre l’amour comme il se doit, car se repliant constamment sur lui-même. Au travail, le timide ne fait qu’exécuter des activités de routines et ne fait pas partie du cercle décisionnaire, car il hésite, il doute, il met en jeu ses capacités et sa crédibilité. Sa carrière professionnelle se voit ainsi menacée.

 

Manque de confiance en soi : une vie avec les autres, mais perturbée

Quant à la personne qui manque de confiance en soi, il peut vivre avec les autres, mais cette vie est souvent perturbée par les conséquences qui s’en suivent. L’individu est avec les autres, mais il s’inquiète sur ses capacités à s’intégrer, il est angoissé. Il se trouve dans un état émotionnel qui le distingue catégoriquement des autres.

Il ne sera plus en mesure de s’affirmer, de profiter convenablement des belles opportunités qui se présentent a lui. Il se retrouve avec une vie qui stagne de jour en jour. Et les problèmes n’en finissent pas et comme énumérés, peuvent être dramatiques.

confiancereussite
 

>

Gratuit :

Recevez les 11 actions pour renforcer votre confiance!

actions-pour-renforcer-sa-confiance-en-soi