Archive

Category Archives for "Timidité"

La timidité et la confiance en confiance: La différence

Femme timide et pensive qui se questionne.

La timidité et la confiance en confiance: La différence

Tout individu possède un ensemble de caractères qui lui sont propres et qui définissent même l’essence de sa personnalité. C’est à travers ces caractères propres qu’il est reconnu dans le commun des mortels. C’est à travers ces caractères qu’il se fera une place ou non dans la famille ou dans la société. Il s’en servira pour tracer une ligne directrice de sa vie, celle qui le mènera heureusement à la réussite ou malheureusement à l’échec.

Cet ensemble de caractères peut se retrouver l’un ou l’autre chez un individu et avoir des points qui les rapprochent, mais surtout des différences notoires à prendre en compte.

C’est le cas entre la timidité et la confiance en soi. Ces deux types de comportements traduisent des aversions diverses à travers des peurs qui provoquent des troubles qui agissent sur l’homme et son environnement immédiat : gêne sociale ou trouble du comportement.

La différence entre timidité et manque de confiance en soi est connue de tous de manière intuitive, mais c’est ce en quoi consiste cette distinction exactement qui importe à connaitre. D’où l’objet de cet article qui apporte les détails importants de ce qui fait réellement la différence entre timidité et manque de confiance en soi.

 

Timidité et manque de confiance en soi : les définitions

La timidité repose essentiellement sur la crainte d’être humilié et être désapprouvé par la société. Il s’agit simplement de la peur d’être jugé ou rejeté par les autres. Plus l’individu est timide, plus il est vulnérable devant ses peurs qui finissent par le contrôler lui-même.

Quant au manque de confiance en soi c’est la peur de l’acte qu’on fait, qu’il soit mal fait, que l’on ne soit pas à la hauteur ou de manquer tout bonnement de maitrise. L’individu craint systématiquement l’inconnu et l’échec. Lorsqu’on a confiance en soi, on apprend à appréhender et à mieux maitriser ces peurs, quelles que soient les conséquences qui en découlent.

 

Timidité : une origine qui remonte à l’enfance

Évidemment, il est intéressant de s’attarder un peu sur ce qui fait la cause de ces comportements. Parce qu’il faut le dire, ces comportements ne sont pas innés, on ne nait pas timidité.

Les origines de la timidité remontent dès le bas-âge. L’enfant peut vivre dans une atmosphère hostile qui le pousse à se refermer sur soi-même et à fuir les autres. C’est par exemple le cas d’un environnement familial compliqué et hermétique ou les membres vivent isolés avec peu de communication ou de contact avec les autres, pas d’affections et des conflits familiaux en a plus finir.

L’enfant ne retrouve plus sa place et se voit ainsi émotionnellement perturbé. D’autres causes peuvent également affecter l’enfant telles que la perte d’un être cher ou l’insuccès scolaire.

 

Le manque de confiance en soi : un comportement qui s’acquière

Le manque de confiance en soi se différencie de la timidité dans ce volet originaire, par le fait qu’il peut être acquis à n’importe quel moment de la vie de l’individu. Ce qui fait que les causes peuvent être nombreuses et diverses.

Il y’a d’abord l’entourage ou les fréquentations de l’individu. Ce comportement peut arriver à la suite d’une circonstance frappante de la vie qui a poussé l’individu à ne plus croire en soi, en ses capacités et surtout à se sentir inférieur par rapport aux autres. À travers les expériences et les vécus de la vie caractérisée par des moments de spirales négatives, l’individu peut se retrouver à douter de plus en plus.  Il a peur d’être critiqué, il a la hantise de la perfection.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

La timidité : la crainte des autres

Comme évoquer brièvement précédemment, la timidité se traduit par de manière générale par la peur d’être jugé ou rejeté. L’individu timide est sous l’influence de plusieurs craintes qui agissent sur sa vie de tous les jours.

Il a peur du jugement venant des autres,

de leurs regards,

de leurs pensées,

qu’il ne soit pas accepté,

aimé

ou tout bonnement rejeté à tel point qu’il se retrouve tout seul.

 

L’individu gagné par la timidité déteste la confrontation, fait tout pour cacher ses faiblesses et surtout craint qu’on lui fasse mal. Les répercussions sur la vie peuvent s’avérer catastrophiques et le timide se recroqueville et s’enferme de plus en plus sur lui-même

 

Le manque de confiance en soi : la crainte envers soi-même

Là où le manque de confiance en soi se distingue de la timidité, c’est qu’il ne se caractérise pas par la peur des autres, ce qu’ils disent, ce qu’ils font ou pensent. La crainte est plutôt envers soi-même, l’individu qui manque de confiance, a peur de ne pas parvenir à ses objectifs, de ne pas être à la hauteur.

Il a peur de l’échec, de la réussite,

de ses capacités réelles,

de la vie,

de la mort,

du contrôle,

de l’inconnu, entre autres.

 

Évidemment, la personne qui manque de confiance en soi est gagné par l’angoisse, le stress et se retrouve paralysé de tout acte au quotidien.

 

Timidité : sentiment d’insécurité

Au vu des manifestations de la timidité, il apparait tout de suite qu’elle traduit pour la personne un sentiment d’insécurité. Et tout ce qui peut ébranler ce sentiment constitue une peur pour l’individu. L’individu se met alors un ensemble de barrières entre lui et les autres.

Tout ce qui peut provenir d’eux et qui constitue une menace pour sa sécurité fera face à la barrière. Ainsi, le timide ne peut plus s’épanouir comme il se doit, et ce dans tous les aspects de sa vie : amour, social, professionnel … Cela peut aller jusqu’à provoquer des souffrances même psychologiques.

 

Manque de confiance en soi : sentiment d’infériorité

Le sentiment le plus distinctif pour une personne manquant de confiance, c’est qu’elle a l’impression d’être inférieure par rapport aux autres. Ce sentiment peut gouverner la vie de l’individu aussi longtemps qu’il se referme sur lui-même.

Il s’agit d’un sentiment ressenti autour de soi, au sein de la famille, avec les amis ou même dans son lieu de travail. Par conséquent l’individu ne peut plus se mettre en avant, promouvoir ses idées et pensées et les défendre comme il se doit. Il préfère toujours se mettre à l’écart ou derrière les autres. Sans le savoir, l’individu « sabote » sa vie alors qu’il mériterait plus pourquoi-pas.

 

Timidité : sentiment d’inexistence

La personne timide éprouve également ce fort sentiment de ne pas exister aux yeux des autres. L’individu a donc l’impression de ne pas compter. Le fait de se refermer sur lui-même empêche tout contact ou communication avec les autres.

Il a peur de décevoir, de ne pas être convaincant. Les activités communes se font sans lui, car son utilité ou sa présence n’est pas souvent sollicitée. Quels que soient les efforts et tentatives des autres, la personne timide préfère mieux rester dans sa bulle que de se dépenser pour se mélanger avec eux. Ces peurs le contrôlent et le rendent tout effacé.

 

Le manque de confiance en soi : sentiment d’existence inutile

Si le timide se sent inexistant aux yeux des autres, la personne manquant de confiance peut bien exister aux yeux des autres, mais elle n’arrive pas à renforcer ces relations. Également les peurs que l’individu nourrit font qu’il est inquiet, il doute, qu’il se retienne, qu’il mette en suspens l’ensemble de ses capacités et expériences.

Il choisira d’être soumis au comportement des autres. Il dépendra des autres, et leurs décisions, de leurs désirs sans broncher. Tout ce qu’il fait ou tente sera sous l’ombre des autres personnes. Il manque profondément de confiance pour aller loin, au-delà même de ses capacités réelles pour bien s’imprégner dans la société, avec les autres.

 

Timidité : une vie sans les autres

Lorsqu’on est timide, il est déjà montré que l’individu préfère vivre seul, isolé des autres. Ceci est dû au besoin profond de se cacher et au fait de ressentir constamment un sentiment de honte. La vie avec la famille n’existe plus, l’épanouissement social est remis en cause.

L’individu ne parvient pas à trouver et vivre l’amour comme il se doit, car se repliant constamment sur lui-même. Au travail, le timide ne fait qu’exécuter des activités de routines et ne fait pas partie du cercle décisionnaire, car il hésite, il doute, il met en jeu ses capacités et sa crédibilité. Sa carrière professionnelle se voit ainsi menacée.

 

Manque de confiance en soi : une vie avec les autres, mais perturbée

Quant à la personne qui manque de confiance en soi, il peut vivre avec les autres, mais cette vie est souvent perturbée par les conséquences qui s’en suivent. L’individu est avec les autres, mais il s’inquiète sur ses capacités à s’intégrer, il est angoissé. Il se trouve dans un état émotionnel qui le distingue catégoriquement des autres.

Il ne sera plus en mesure de s’affirmer, de profiter convenablement des belles opportunités qui se présentent a lui. Il se retrouve avec une vie qui stagne de jour en jour. Et les problèmes n’en finissent pas et comme énumérés, peuvent être dramatiques.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Guide Confiance en soi PDF

Guérir et soigner sa timidité

Un file timide qui se cache en dessous d'un jouet au parc

Pouvons-nous soigner et guérir la timidité?

10 trucs pour guérir et soigner la timidité

La timidité est un facteur habitant beaucoup de personnes et qui agit négativement sur l’individu. En effet certaines personnes n’arrivent pas à réussir ou à s’exprimer à cause de la timidité. Elles se disent qu’elles n’y arriveront pas et elles redoutent l’idée que les gens vont se faire d’elles.

Lorsqu’on est timide, on ne parvient pas à réaliser grand-chose même si on a la capacité de le faire. Cette même timidité est à l’origine du manque de confiance en soi et de la non-estime de soi. C’est un vice qui peut bel et bien être éliminé. Découvrez ainsi comment guérir et soigner la timidité.

 

  1. Marchez la tête haute pour soigner sa timidité

Cela fait partie des premières règles lorsque vous voulez soigner et guérir la timidité qui est en vous. Ne marchez pas en baissant les yeux par peur de regarder les gens en face. Marchez la tête haute, regardez les gens et soyez fier de vous-même. Il n’y’a pas de raison d’avoir les yeux baissés comme si vous avez fait quelque chose et que vous vous en cachez.

Dites-vous que vous êtes une personne comme les autres et que vous avez tous les droits. Ne prenez pas en compte le regard des gens et ce qu’ils pensent de vous. Dites-vous que ce qui importe c’est que vous ayez confiance en vous et c’est cette confiance qui vous permettra d’aller de l’avant.

 

  1. Participez à des discussions publiques pour travailler sa timidité

Lorsque vous êtes avec vos amis ou vos camarades de classe, affirmez-vous et exprimez-vous sans aucune peur. Lorsqu’il s’agit d’une discussion, prenez-y part en dévoilant le fond de votre pensée. C’est la timidité qui fait que vous ayez peur de participer à une causerie parce que vous avez peur de l’opinion que se feront les gens sur vous. Alors ne faites pas attention à l’appréhension des gens et exprimez-vous comme vous le sentez.

Prenez votre courage à deux mains et prenez la parole, ceci est également valable dans les réunions et en classe. N’ayez pas peur de dire ce que vous pensez réellement. Le fait de vous exprimer vous permet d’avoir plus confiance en vous et de vaincre la timidité. Essayez et vous verrez que vous avez énormément de choses pertinentes à dire.

 

  1. Acceptez-vous tel que vous êtes pour soigner votre timidité

Si c’est parce que vous avez un certain nombre de défauts que vous êtes timide et renfermé, alors sachez que ça n’en vaut pas la peine. Sachez que tout le monde a des défauts, mais chacun essaye de vivre avec. Alors, ne vous appesantissez pas sur vos défauts et essayez de voir le bon côté des choses. Dites-vous que vos défauts ne sont rien par rapport à vos qualités.

Pour que vous puissiez accepter votre personnalité telle qu’elle est, vous devez d’abord apprendre à accepter vos défauts. Vous pouvez même essayer de les transformer en points positifs, pourquoi pas ?

Tant que vous n’aurez pas appris à vous accepter, il sera difficile de guérir de votre timidité. Si vous vous dites toujours que vous avez tel ou tel défaut, cela constituera un grand barrage pour vous et vous empêchera d’avancer.

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

  1. Fixez-vous des objectifs pour guérir

Le fait de vous fixer des objectifs va vous permettre de tester vos compétences ainsi que vos talents. Alors fixez-vous des objectifs réalisables ainsi que des dates limites. Lorsque vous mènerez des actions allant dans le sens d’atteindre vos objectifs, vous allez découvrir une autre facette de vous-même. C’est là que vous réaliserez ce dont vous êtes capable et ça va largement vous aider à combattre votre timidité et vous guérir.

En général lorsqu’on est timide on se dit qu’on est incapable de faire certaines choses. Les objectifs que vous allez vous fixer vont vous démontrer le contraire. Le fait de découvrir le génie qui sommeille en vous va vous donner le courage de vous affirmer et de ne plus être timide.

 

  1. Positivez pour soigner votre timidité

L’une des caractéristiques de la timidité est que vous avez tendance à voir les choses de manière négative. Vous vous croyez incapable de réaliser certaines choses, vous pensez que vous n’y arriverez pas, vous vous dites que les gens vont vous regarder mal…

Pour soigner sa timidité, vous devez être optimiste, c’est-à-dire voir les choses du bon côté et ne plus penser aux choses négatives. C’est cet esprit optimiste qui vous aidera à accomplir des prouesses.

Alors, quelle que soit la situation dites-vous que vous pouvez réussir et que vous avez les capacités pour y arriver. Dites-vous aussi que vous êtes compétent et ne faites pas attention aux regards ou aux opinions que les gens vont se faire de vous. Donnez vos idées en vous disant que vous avez les meilleures idées et qu’elles seront bien perçues.

 

  1. Apprenez de vos échecs pour vous débarrasser de la timidité

Certaines personnes sont timides suite à un échec qui les a profondément marqués. Lorsque vous n’êtes pas arrivé à faire certaines choses et que vous avez échoué, dites-vous qu’il y’aura d’autres occasions et que vous avez sûrement oublié de faire quelque chose.

Ainsi lorsque vous échouez, prenez le temps de bien respirer et de noter toutes les étapes par lesquelles vous êtes passées. Cela vous permettra de déterminer où se trouve votre erreur. Une fois que vous avez trouvé l’erreur, dites-vous que vous ne le répéterez plus afin de guérir et soigner votre timidité crée par un échec.

Reprenez ce que vous avez échoué jusqu’à ce que vous réussissiez. Ne pensez jamais à abandonner aussi facilement, cela peut entrainer la timidité, car vous allez vous dire que vous êtes un perdant alors que l’échec fait partie de la vie de chaque individu.

 

  1. Entourez-vous des bonnes personnes

L’entourage est aussi un facteur déterminant pouvant influencer une personne de manière positive ou de manière négative. Certaines personnes sont timides parce que leur entourage ne les pousse pas vers le haut et ont tendance à leur mettre dans la tête qu’elles sont incapables de réussir telle ou telle chose. Lorsque vous voulez soigner et guérir complètement de la timidité, il faudra penser à éliminer de votre entourage toutes les personnes qui vous font perdre confiance en vous. Prenez celles qui vous redonnent confiance et qui vous encouragent à aller de l’avant.

Pour vous aider à soigner votre timidité, entourez-vous des personnes qui vous disent que vous êtes le meilleur et que vous pouvez réussir. Cela va vous donner de l’énergie positive et vous motiver à vous affirmer. Si vous avez un bon entourage, vous ne serez plus timide et vous aurez plus confiance en vous.

 

  1. Mettez en avant vos compétences

L’une des choses pouvant également vous aider à combattre la timidité c’est le fait de prendre conscience de ses compétences et de les exploiter. Les objectifs que vous vous fixez vous permettront de découvrir vos talents et de mesurer vos capacités.

Vous pouvez également répertorier toutes les choses auxquelles vous avez réussi et l’afficher sur votre porte. Cela vous donnera de la motivation et du courage à chaque fois que vous le verrez. Oubliez vos défauts et concentrez-vous ainsi sur vos capacités et vos compétences. Plus vous apprenez à les exploiter et plus vous éliminerez la timidité qui est en vous.

 

  1. Entrainez-vous pour guérir votre timidité

Vous pouvez vous exercer à faire des prises de paroles en public avec vos amis ou vos camarades ou même votre famille. Cela vous permet d’apprendre à vous maitriser, à contrôler vos émotions et à vous exprimer librement. En général les personnes timides n’osent pas parler devant un public, car elles ont peur du regard qui sera porté sur eux ainsi que de l’avis que les gens vont se faire.

Soyez confiant et dites-vous que vous pouvez y arriver. Commencez par de petits essais lorsque vous êtes avec vos amis et votre famille et demande-leur de vous donner une note. Leurs avis vous permettront de vous améliorer. Puis petit à petit, vous éliminerez le stress et la gêne qui vous envahissent lorsque vous êtes en face d’un public. De plus vous vous entrainez et vous vous formez.

Ne baissez pas les bras et prenez en compte les différentes remarques qui vous sont faites. Réessayez jusqu’à ce que vous réussissiez à vous tenir de manière calme et confiante devant un public. Dites-vous que vous pourrez y arriver et faites même des recherches sur internet pour mieux connaitre la posture à adopter lors de la prise de parole en public.

 

  1. Divertissez-vous

Pour terminer, prenez le temps de vous divertir, de faire du sport et de sortir avec vos amis. Cela vous permet d’évacuer tout le stress et la timidité qui est en vous. N’hésitez pas à accepter les invitations de vos amis à une fête ou dans un autre endroit, cela vous donnera l’occasion de vous divertir, mais aussi de vous exprimer. Cette méthode permet de prendre les actions nécessaires pour soigner et guérir sa timidité tout en s’amusant.

La plupart des personnes profitent des occasions de joie et de fête pour pouvoir s’exprimer. Ces sorties ainsi que le sport vont vous permettre de sortir de votre coquille de timide et de vous associer aux gens. Vous pouvez organiser avec vos amis des concours sportifs ou dans d’autres domaines de votre choix. Cela va vous permettre de tester vos compétences et vos capacités par rapport aux autres. Vous allez vous divertir tout en testant vos capacités.

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Traitements contre la timidité

Une femme seule timide asise qui se cache le visage

Traitements contre la timidité

 

Manifestée souvent par des symptômes révélateurs, à commencer par la rougeur des joues, pour se développer à des palpitations de cœur, une difficulté de respiration, une sueur abondante, la timidité est un caractéristique de personnalité, très difficile à porter, qui peut constituer un vrai blocage dans la vie personnelle ou encore professionnelle.

 

La timidité, comme toute autre pathologie, peut être vaincue grâce à une série de traitements et de techniques, permettant de l’anéantir au maximum et de redonner à la personne la confiance et la sécurité qu’il a toujours cherché.

 

Le problème de la timidité peut commencer à l’âge jeune comme il peut être observé pendant l’âge adulte. Pensez surtout à le traiter si vous trouvez qu’il persiste et qu’il constitue un réel malaise.  Nous verrons dans cet articles les traitements de la timidité. ( Consulté un médecin avant de prendre tout médicament, IMPORTANT )

 

Vaincre sa timidité : c’est aussi y prendre connaissance et l’accepter

On vous le dit dès le départ : la volonté est la clé ! Pour traiter et vaincre sa timidité, il faut d’abord y prendre connaissance et l’accepter comme un trait de caractère ou toute autre émotion normale, comme le chagrin, la joie ou encore la haine.  Attention par contre à négliger votre situation, une timidité non traitée et développée peut se transformer en un problème complexe, difficile à éliminer.

 

Les traitements de la timidité médicamenteux

Les médicaments ont pour but de réduire les symptômes liés de l’anxiété et d’anéantir les effets des pensées et émotions négatives. (consultez un médecin avant pour votre sécurité)

 

Les traitements de la timidité médicamenteux recommandés le plus souvent dans les cas de timidité forte peuvent aider à traiter la timidité à court terme. Ces médicaments doivent être associés à une psychothérapie. La motivation de la personne de changer est aussi importante. Une personne qui n’a pas la volonté de sortir de la bulle de la timidité n’aura pas certainement des résultats satisfaisants en optant pour des médicaments ou des antidépresseurs.

 

Les médicaments homéopathiques peuvent être utilisés pour le traitement de la timidité et des troubles anxieux. Étant donné que l’anxiété se manifeste différemment d’une personne à l’autre, l’homéopathie propose des remèdes spécifiques à différentes situations. Il existe, par ailleurs, deux traitements qui peuvent être adoptés sans crainte. C’est notamment le cas de :

 

  • L’Ambra Grisea 9 CH

Ce remède convient aux personnes présentant une timidité forte qui se sentent mal en présence d’inconnus ou d’étrangers lors d’événements de groupe et qui sont hypersensibles. Cette vulnérabilité peut déclencher des spasmes au niveau de l’estomac, des intestins et des voies respiratoires. Ce remède de L’Ambra Grisea 9 CH peut être pris à chaque crise aiguë (5 granules) ou 5 granules 3 fois par jour.

 

  • Le Gelsemium sempervirens 15 CH

Ce remède est indiqué pour les personnes qui ressentent de l’insécurité et de la peur précédant un événement stressant (de la panique lors d’un examen, lors de la rencontre avec un supérieur, etc.). Parmi les autres types d’anxiété pour lesquels ce remède est indiqué figure la peur de la foule. Le gelsemimum sempervirens 15CH Doses: 5 granules à chaque crise aiguë ou 5 granules trois fois par jour.

 

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs peuvent être recommandés en cas de timidité chronique et excessive, pouvant arriver à un stade développé. Les médecins spécialisés peuvent ainsi recommandés les antidépresseurs de types ISRS soit les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, permettent généralement de réduire le sentiment de timidité et d’anxiété et aident la personne à se sentir mieux émotionnellement que cognitivement. Cela peut même avoir un effet positif sur la manière de se comporter. Attention, ce type d’antidépresseurs doit absolument être contracté et suivi par un médecin.

 

À noter que les antidépresseurs ont pour but de réduire l’anxiété ressentie pour ensuite commencer le travail psychologique afin de mieux comprendre le cas et son origine.

 

Les tranquillisants

Appelés tranquillisants ou encore anxiolytiques, moins forts que les antidépresseurs, n’ont pas d’effet sur le comportement relationnel, mais agissent de manière notable sur le sentiment d’anxiété. Par ailleurs, leur usage doit être occasionnel. Ils peuvent faire de sorte que la personne timide évite tout contact avec l’autre et empêche les phases d’expositions nécessaires au traitement de la timidité, car les tranquillisants fatiguent la personne qui en consomme.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Les traitements naturels à adopter pour vaincre la timidité

L’hypnose

Souvent liée à une peur, la timidité peut être aussi une phase de développement par laquelle il faut passer. Si le problème persiste, il faut par ailleurs passer au traitement. L’hypnose se traduit par un ensemble d’exercices simples. L’une de ces techniques est de devenir le miroir de votre interlocuteur, tel que s’adapter à la posture de votre interlocuteur, de moduler votre timbre de voix, de contrôler votre rythme de respiration et de correspondre pleinement à celle de la personne en face de vous. Cette technique favorise la communication, redonne confiance en soi et vous permet d’oublier votre timidité.

 

L’autosuggestion

La technique de l’autosuggestion, d’Émile Coué, est le fait de se rédiger des phrases et de se les redire de manière continuelle pour aider à développer de nouvelles habitudes. Le père de l’autosuggestion recommande de faire cela au moins 20 fois le matin et 20 fois le soir avant d’aller se coucher, au moment où le subconscient est très réceptif, mais si vous pouvez le faire plusieurs fois dans la journée, l’effet peut être encore plus important.

 

Une autre méthode consiste également à l’autosuggestion enregistrée. Cela consiste à programmer et enregistrer des phrases et à les entendre continuellement.

 

La sophrologie

Les séances de sophrologie permettent d’aider la personne à avoir une meilleure confiance en soi. Elle se manifeste par un ensemble d’exercices simples, soit des exercices de respiration et d’autres de relaxation pour aider ses muscles à se détente et donc à se sentir bien dans sa peau. C’est une méthode facile qui peut être exercée avec l’aide d’un spécialiste en la matière, qui favorise une meilleure détente et aide la personne souffrante à progresser et à vaincre ses difficultés et sa timidité.

 

La modification des pensées, en particulier les pensées négatives

Ce traitement contre la timdité consiste à visualiser de manière positive les situations auxquelles vous devez vous confronter. Prenez donc le temps pour vous préparer mentalement. Si vous allez par exemple prendre la parole en public, préparez-vous en amont. C’est en quelque sorte de dérouler dans votre tête l’ensemble des étapes ou des événements qui arriveront et de les voir de manière positive. Même si vous n’arrivez pas au bout de la chose, cela vous aidera à réduire votre timidité et à mieux la générer.  

 

L’exposition progressive

La technique de l’exposition graduelle ou dite encore l’exposition progressive consiste à avancer chaque jour un peu plus, jusqu’à arriver au résultat souhaité. Chaque jour, osez des comportements nouveaux, allez aborder des personnes que vous appréciez, mais que n’avez jamais osé leur parler, participez à des discussions de groupe et surtout donnez votre avis. Ce traitement naturel contre la timidité permet de vaincre de manière graduelle une partie de sa peur et de sa gêne.

 

Bien qu’elles ne s’expriment pas, les personnes timides peuvent avoir une vie intérieure très riche. Accepter  et avouer sa timidité et faire de son mieux pour la vaincre, que ce soit via des traitements médicamenteux ou des techniques de relaxation et de prise de confiance en soi est important pour pouvoir retrouver la paix et pouvoir mener une vie normale sans blocages.

 

Les exercices et traitements par la Programmation Neurolinguistique

Les techniques clés de la Programmation neurolinguistique peuvent également avoir un effet positif sur la réduction de cette sensation de timidité, qui revient à chaque fois que la personne est confrontée à de nouvelles situations ou de nouvelles personnes qui lui sont étrangères.

 

Plusieurs exercices peuvent être effectués par la personne. L’ancrage, le recadrage, la dissociation, le changement de croyances ou encore la stimulation du future sont des exemples de techniques très pratiquées.

 

Une première technique et traitement à tester :

Il est par exemple possible de confronter vos peurs et de lancer des contre-programmes. Cela s’avère simple, mais il demande certes beaucoup de volonté et de courage de la part de la personne souffrante.  En rencontrant un étranger, dans un moyen de transport public, à la sortie d’une conférence publique ou en le croisant tout simplement dans les escaliers, vous pouvez vous sentir inférieur et avoir tendance à éviter tout contact pour ne pas se retrouver dans une situation embarrassante. L’idée de cet exercice de la programmation neurolinguistique est de se jeter à l’eau et d’expérimenter la situation. Après tout, qui ne tente à rien n’a rien !

 

Une seconde technique ou traitement à tester :

Un deuxième exercice de la programmation neurolinguistique et qui a prouvé également son efficacité est de travailler sur ses VAKOGS. Le principe est le suivant : la personne timide essaye de gérer deux pensées contradictoires, par exemple « je suis incapable » et « c’est un pas positif et important pour ma carrière ».  L’idée est d’activer tous les sens vers un seul objectif et une seule conviction positive.

 

Vous l’aurez compris. La manière de communiquer, le langage corporel  et plusieurs autres éléments peuvent aider à mieux contrôler sa timidité et à établir de nouveaux rapports avec son entourage.

 

Bien qu’elles ne s’expriment pas, les personnes timides peuvent avoir une vie intérieure très riche. Accepter  et avouer sa timidité et faire de son mieux pour la vaincre, que ce soit via des traitements médicamenteux ou des techniques de relaxation et de prise de confiance en soi est important pour pouvoir retrouver la paix et pouvoir mener une vie normale sans blocages.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

La timidité: causes et solutions

image d'un point d'interrogation sur les causes et solutions de la timidité

Quelles sont les causes et solutions de la timidité?

La timidité : causes et solutions

Bégaiements, mains qui deviennent moites, difficultés à déglutir, etc. ces symptômes sont universels et presque toute personne qui a eu un jour à parler en public les a ressentis. Ils sont liés au stress de prendre la parole devant des inconnus, à la timidité et à la peur de se ridiculiser devant autrui. Pour certaines personnes cette peur est tellement intense qu’elle se révèle être un véritable handicap social. Outre l’impossibilité de s’adresser spontanément à quelqu’un, les grands timides souffrent également émotionnellement, car leur trouble les empêche de s’épanouir complètement et de s’exprimer librement. Mais quelles sont les origines et causes d’un tel degré d’anxiété sociale ? Existe-t-il des solutions ?

 

Dans cet article, nous vous proposons un tour d’horizon des causes les plus communes de la timidité chez les individus et des solutions pour y remédier. Les origines sont multiples, diverses et varient d’un individu à l’autre, mais nous avons fait le choix de sélectionner les plus courantes, celles auxquelles un maximum de personnes pourra s’identifier.

 

Comprendre les causes de la timidité est une démarche d’autant plus importante que c’est la seule manière pour un individu de parvenir à surmonter son anxiété sociale. En d’autres termes, comprendre les causes de la timidité, c’est apprendre à la surmonter. Cependant, il est très difficile de mener cette bataille contre la timidité seul. C’est pourquoi de nombreuses solutions existent et sont à la disposition du grand public. Des médicaments en passant par la thérapie de groupe, nous vous proposons donc un inventaire des principales solutions à la timidité. Débutons l’article: La timidité… les causes et solutions.

 

Les manifestations de la timidité :

Ses manifestations sont multiples et varient d’un individu à l’autre. Pourtant, on retrouve quelques symptômes communs ou le plus souvent observés. En voici quelques-uns :

 

Tout d’abord, une personne timide se sent déstabilisée lorsqu’elle croise le regard de quelqu’un d’inconnu. Elle perd ses moyens, ses idées et ses facultés de communication. La perte de ces dernières est plus ou moins importante en fonction du degré de sévérité de l’anxiété sociale dont souffre une personne. Ces sensations entrainent souvent une paralysie mentale.

 

Sur le plan physique, les principales manifestations de la timidité sont celles du stress et de l’anxiété. En voici les principales : lors d’une interaction sociale, une personne timide aura le plus souvent un visage un peu plus pâle que la moyenne avec des rougeurs éparses, notamment au niveau du cou et des joues. Lorsqu’elle prendra la parole, il est possible qu’elle se mette à bégayer, à trembler, et à transpirer. Même sa voix peut être affectée par la timidité : elle sera le plus souvent inintelligible et inaudible.

 

Enfin, au vu de ces manifestations, une personne atteinte de timidité aura toujours tendance à éviter les interactions sociales qui sont une source énorme de stress pour elle. Dans certains cas, une personne timide qui est forcée à avoir des interactions sociales peut même montrer des signes d’agressivité, car elle se sent elle-même agressée et cherche à cacher sa faiblesse.

 

Mais toutes ces manifestations ont une ou plusieurs causes. C’est le prochain point que nous allons aborder dans cet article.

 

Les causes de la timidité :

La plupart des spécialistes s’accordent à dire que les origines de la timidité remontent souvent aussi loin que l’enfance voire la petite enfance.  Aussi, l’environnement familial semble avoir une importance capitale dans le développement de la timidité chez certaines personnes. Conflits familiaux, milieu familial très fermé, manque d’affection, tous ces facteurs de fragilisation émotionnelle peuvent s’avérer jouer un rôle dans le développement d’un comportement timide à l’âge adulte.

En effet, parce que c’est au sein de la cellule familiale que les enfants entament leur apprentissage de la vie en société, un enfant timide devient souvent un adulte timide. La socialisation d’un individu joue également un rôle important dans le développement de son anxiété sociale : un enfant qui subit des moqueries, des menaces ou des critiques à l’école ou dans son cercle familial, aura tendance à perdre confiance en soi et à craindre les interactions sociales, ce qui pourra amener à un développement de la timidité à l’âge adulte.

 

D’autre part, les mauvaises expériences et traumatismes qu’un individu expérimente pendant son existence peuvent être à l’origine d’une certaine timidité et favoriser le développement de peurs. Un enfant sociable peut grandir et devenir un adulte timide s’il accumule les mauvaises expériences comme une humiliation en public, des moqueries blessantes ou des remarques répétées. Une perte d’estime de soi et d’égo sont des facteurs de développement de la timidité ex : une rupture amoureuse, la perte d’un être cher, un échec scolaire, etc. et expliquent souvent une apparition de l’anxiété sociale à l’âge adulte.

 

Enfin, contrairement à une idée répandue, la timidité n’est pas héréditaire et il aucun gène de la timidité n’a jusqu’à présent été identifié. Cependant, certains scientifiques continuent de croire en l’hypothèse d’une prédisposition à la timidité qui pourrait engendrer un manque de confiance en soi et déclencher un stress social. Ces personnes seraient particulièrement sensibles aux situations de stress.  Néanmoins, cette prédisposition supposée n’expliquerait pas à elle seule la timidité, mais n’en serait qu’un élément exacerbant.

 

Maintenant que nous avons passé en revue les origines et causes les plus communes de la timidité, nous pouvons entamer un tour d’horizon des solutions qui existent pour soulager, voire vaincre ce trouble.

 

Les solutions à la timidité

Les médicament comme solution :

Bien qu’il n’existe pas de solution miracle à la timidité, certains traitements peuvent aider à en atténuer les symptômes. Trois principaux types de médicaments sont habituellement prescrits aux patients souffrant de timidité sévère : les bétabloquants, les antidépresseurs et les anxiolytiques. Quand ils sont correctement dosés et choisis, ces médicaments ont la possibilité d’influer de manière drastique sur la timidité d’une personne et lui permettre de regagner un sentiment de confiance en soi.

Cependant, l’automédication est à proscrire absolument et quelques conditions doivent être respectées. Attention donc, les médicaments ne doivent pas être considérés comme une fin en soi et leur prise doit s’accompagner d’un traitement psychologique de fond! ( consultez un médecin )

Les méthodes douces ou sophrologies comme solution:

Des méthodes « douces » et non médicamenteuses existent également si vous craignez les effets secondaires des médicaments et les risques d’accoutumance. Si ces méthodes n’ont pas d’effets directs et immédiats sur la timidité, elles sont un véritable travail sur le corps et l’esprit et elles permettent au patient de se détendre, ainsi que d’apprivoiser son stress et ses émotions.

On retrouve parmi ces méthodes : le yoga, la relaxation et la méditation. Il s’agit d’un travail de long terme où la dimension corporelle est mise en avant pour apprendre à gérer son stress et ses émotions. C’est la raison pour laquelle ces méthodes sont vivement recommandées par les spécialistes.

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Les thérapies comportementales et cognitives

L’efficacité de cette méthode a été prouvée à de nombreuses reprises comme étant plus importante sur le long terme que les médicaments. Au cours de cette thérapie, le patient est progressivement confronté par son thérapeute à des situations qui déclenchent de l’anxiété. À ce titre, cette méthode appartient au groupe des thérapies dites « actives » : il existe un véritable échange entre thérapeute et patient afin de soigner et de vaincre les peurs de ce dernier. Le but ultime est de parvenir à modifier progressivement le comportement et les pensées d’un individu souffrant de timidité.

 

La psychanalyse

Dans le cas de la psychanalyse, le but est de comprendre les causes du problème, leur origine dans le subconscient ou dans le passé du patient. Ainsi, l’individu souffrant de timidité pourra se libérer du traumatisme dans lequel il est enfermé. La qualité du traitement dépend largement du thérapeute et de votre alchimie avec ce dernier.

Dans la mesure où vous allez discuter de sujets très personnels avec lui, ce dernier élément est absolument primordial. Afin de choisir le meilleur thérapeute pour vous, nous vous conseillons soit de choisir sur recommandation d’une personne de confiance, soit d’essayer plusieurs thérapeutes jusqu’à trouver celui avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise.

Ce type de traitement est particulièrement long et s’appuie principalement sur l’idée qu’une prise de conscience de l’origine du problème chez un patient est la condition pour l’aider à le surmonter.

 

Les thérapies de groupe

Elles permettent aux grands timides d’affronter leur peur avec des gens qui leur ressemblent et qui les comprennent, car souffrant du même handicap social. Elles rendent possible un véritable travail de fond sur l’angoisse liée à la prise de parole en public et permettent à ceux qui s’y soumettent de surmonter leurs peurs.

Les thérapies de groupe peuvent prendre plusieurs formes parmi lesquelles : des jeux de rôles ou des pièces de théâtre (les classes de théâtres sont des lieux souvent recommandés aux grands timides), des conversations de groupe, des prises de parole devant un petit nombre de personnes, etc.

Elles sont largement bénéfiques dans le sens où elles s’attaquent à la source du problème : la peur d’interagir avec autrui. Dans le cadre d’une thérapie de groupe, les patients peuvent s’encourager mutuellement, faire preuve d’empathie, et surtout bénéficier des retours et de l’expérience des uns et des autres.

 

Découvrer d’autre moyens pour vaincre sa timidité

Article 1 pour vaincre sa timidité : 11 Truc pour vaincre sa timidité

Article 2 pour vaincre sa timidité: 7 actuces et conseils pour vaincre sa timidité

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

La timidité: Il y a-t-il des médicaments? (prescriptions et pilules)

Médecin femme montre traitement medical

La timidité : Il y a-t-il des médicaments ? (prescriptions et pilules)

 

Le regard des autres et les interactions sociales peuvent être source d’une profonde anxiété pour de nombreuses personnes et ce sentiment peut se révéler être un véritable handicap social pour ceux qui en souffrent. Pour les personnes timides en particulier, la simple idée de devoir aborder quelqu’un et lui parler face à face relève souvent de l’impossible. Les causes de ce trouble sont multiples et ses manifestations entrainent une indéniable souffrance psychologique : frein à la confiance en soi, à l’épanouissement personnel, fragilité émotionnelle, sentiment d’insécurité exacerbé etc.

Malheureusement, comme pour beaucoup de choses, il n’existe pas de recette miracle pour lutter contre la timidité. Néanmoins, il est possible d’avoir recours à des « aides » : des médicaments  et pilules permettant de lutter contre la timidité et les phobies sociales. Dans cet article, nous vous proposons un tour d’horizon de ce type de médication et couveront tous les points les plus importants du risque d’accoutumance en passant par les principaux effets secondaires.

Quand ils sont correctement dosés et choisis, certains médicaments, pilules et prescriptions ont la possibilité d’influer de manière drastique sur la timidité d’une personne et lui permettre de regagner un sentiment de confiance en soi. Cependant, l’automédication est à proscrire absolument et quelques conditions doivent être respectées. Tout d’abord, il doit être médicalement confirmé (par un professionnel de santé) que vous souffrez d’un cas d’anxiété sociale aiguë. Une timidité « légère » ou occasionnelle telle qu’un petit coup de stress avant de prendre la parole en public ne doit en aucun cas justifier la prise d’un tel type de médication. Deuxièmement, et nous ne le répèterons jamais assez au cours de cet article : toujours avoir recours à ce type de médication sur conseil et avec le suivi de votre médecin. L’automédication est absolument proscrite ! Enfin, le traitement doit s’accompagner d’un suivi psychologique pendant lequel le patient atteint de timidité devra travailler sur son anxiété sociale. En effet, avec ces médicaments, il ne s’agit jamais de « soigner » la timidité de manière permanente, mais plutôt de permettre au patient qui en souffre d’apprivoiser son trouble et d’apprendre à le surmonter.

Ceci ayant été dit, nous pouvons maintenant passer à notre tour d’horizon des médicaments et prescriptions aidant les personnes atteintes de timidité.

 

Les bêtabloquants :

Médication favorite des grands timides, les bêtabloquants sont une famille de médicament qui est utilisée à l’origine en cardiologie. Ils permettent de bloquer l’action des médiateurs du système adrénergique, en particulier l’adrénaline. En d’autres termes, ils bloquent les symptômes du stress : accélération du rythme cardiaque, bouffées de chaleur, transpiration, mains moites, etc.

À ce titre, ils ont un effet modérateur de l’humeur et du tempérament et c’est pour cette raison qu’ils sont utilisés pour atténuer les troubles tels que l’anxiété sociale, la timidité ou plus généralement les effets physiques de l’émotivité. Ils sont souvent utilisés, à tort, dans des situations de stress ponctuel (stress de performance par exemple).

Pourtant, malgré leur effet bénéfique sur les indicateurs physiques de la timidité, les bêtabloquants sont porteurs de contre-indications importantes et peuvent occasionner des effets secondaires. L’asthme, le diabète, divers troubles cardiaques en sont les principaux, mais pas les seuls. De même, ils n’agissent que sur les manifestations physiques de la timidité et n’ont aucun effet sur la cause psychologique du problème. Ils ne sont donc que des solutions de court terme. C’est pour cette raison qu’ils doivent être absolument prescrits par un médecin qui a connaissance de votre historique d’anxiété sociale.

 

Les antidépresseurs :

Les antidépresseurs sont un type de médicament ou prescription connu pour aider dans les cas de dépression, mais sont, depuis peu, autorisés comme traitement des troubles anxieux parmi lesquels les cas les plus aigus de timidité. Entre autres effets,  ces pilules permettent au cerveau de filtrer les émotions négatives.

On compte deux catégories d’antidépresseurs qui se différencient en fonction de leurs effets sur les principaux neuromédiateurs qui agissent sur l’anxiété.

La première catégorie est celle des ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) comme le Deroxat, Prozac, Zolfot, etc.

La deuxième catégorie est celle des IRSNA (inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline). C’est la première classe, les ISRS qui sont celles utilisées dans le cas de la timidité. Ils ont un effet direct sur le plan émotionnel, cognitif et comportemental des patients atteints de timidité. À la différence des bêtabloquants qui ont un effet très ponctuel, les antidépresseurs sont considérés comme un traitement de fond (ou de longue durée) et leur prise s’étend généralement sur plusieurs mois voire une année complète. Il est donc primordial de bénéficier d’un suivi médical régulier lors du traitement.

De plus, les antidépresseurs, en réduisant le niveau d’anxiété des patients, permettent de commencer plus facilement un travail psychologique de long terme qui se révèle être une condition indispensable à la prise d’antidépresseurs, en particulier lors de l’arrêt du traitement et pour éviter les rechutes.

Cependant, des effets néfastes liés à leur prise existent. Parmi les effets secondaires les plus communs de la prise d’antidépresseurs, on retrouve : des maux de tête, des vertiges, divers troubles digestifs (principalement constipation), des étourdissements, une perte ou une prise de poids ou d’appétit et enfin des troubles sexuels.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ NATURELLEMENT ICI

Guide Confiance en soi PDF

Les anxiolytiques (ou tranquillisants) :

Les anxiolytiques sont une autre alternative médicamenteuse pour atténuer les cas de timidité maladive. Ils appartiennent principalement à la classe des benzodiazépines. Tous comme les bêtabloquants, ces pilules sont indiqués dans le traitement ponctuel et symptomatique de l’anxiété sociale. Ils n’ont donc qu’une action très courte et limitée.

Leurs prescriptions sur avis médical sont, de ce fait, très rares, et se justifient souvent par des cas d’anxiété généralisée qui s’ajoutent à l’anxiété sociale. Dans ce cas, le traitement doit être court et ne dépasse en règle générale jamais douze semaines en incluant la période de sevrage. En autres effets néfastes liés à la prise d’anxiolytiques, on retrouve : un risque important d’accoutumance, une altération des capacités d’apprentissage et de mémorisation, etc.

De plus, leur efficacité est discutable et discutée dans le sens où ces médicaments n’ont pas d’influence sur le comportement relationnel du patient. En d’autres termes, la personne sous anxiolytiques ne s’habitue pas au contact social et reste angoissée. Il ne s’agit donc en aucun cas d’un traitement fiable pour ce trouble.

 

Phytothérapie & compléments alimentaires :

Même si leur efficacité réelle reste à démontrer, il nous a paru important de mentionner dans cet article l’usage des médicaments à base de plante, de l’homéopathie et des compléments alimentaires dans le traitement des troubles mineurs de l’anxiété. Pour la peur de parler en public, le remède naturel le plus connu est la Mimulus, une fleur de Bach dont on utilise l’extrait, souvent en inhalation. Cependant, il s’agit là encore d’un remède de courte durée à effet très ponctuel et dont les véritables bénéfices médicaux restent encore largement débattus.

 

Pour ce qui est du traitement homéopathique, les professionnels de cette discipline recommandent généralement la prise en granules de deux principales souches homéopathiques et ce jusqu’à l’amélioration du trouble chez le patient. Le traitement est donc généralement long et les effets varient considérablement d’un patient à l’autre en fonction de la réceptivité de chacun à ce type de traitement.

Enfin, des méthodes plus douces et non médicamenteuses existent. Si elles n’ont pas d’effets directs et immédiats sur la timidité, elles sont un véritable travail sur le corps et l’esprit et elles permettent au patient de se détendre, d’apprivoiser son stress et ses émotions. Utilisés depuis des siècles dans certaines cultures, leurs effets bénéfiques ne sont plus à démontrer. On retrouve parmi ces méthodes : le yoga, la relaxation et la méditation.

Dans ce type de traitement beaucoup plus naturel, les effets secondaires sont presque inexistants et le risque d’accoutumance mineur. Ils constituent donc une alternative potentielle pour les patients qui ne souhaitent pas user de médicaments. Ils peuvent également être pris en parallèle d’un accompagnement psychologique ou médicamenteux.

 

Important (alternatives aux médicaments et pilules)

Il est important de conclure que les médicaments et pilules ne sont pas une fin en soi et ne doivent pas être considérés comme des moyens de « soigner » la timidité. Les pilules sont des aides ponctuelles à l’anxiété sociale et doivent être considérés comme des traitements de court-terme. L’aide et le suivi psychologique ainsi qu’un travail de long terme sur la timidité sont plus à même de trouver les sources de cette anxiété sociale et d’avoir un effet plus significatif dans le temps.

Il est donc nécessaire de s’engager, en plus du traitement médicamenteux, dans un autre type de traitement plus psychologique comme les thérapies comportementales et cognitives par exemple. Leur efficacité a été prouvée à de nombreuses reprises comme étant plus importante sur le long terme que les médicaments.

Et pour encore plus d’efficacité et afin d’apprendre à contrôler les symptômes physiques de votre anxiété sociale sans prescription ou pilule, nous vous recommandons de pratiquer une activité physique comme le yoga ou bien la méditation (deux activités connues et reconnues pour permettre à ceux qui les pratiquent de gérer leur stress et leurs émotions)

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Timidité héréditaire, innée ou acquise

Un bébé assis seule timide.

 

Timidité héréditaire, innée ou acquise

Sentiment d’insuffisance, manque de confiance et d’aisance dans les relations avec autrui, peur du jugement, la timidité peut dépasser la simple rougeur des joues. Cette vulnérabilité au regard de l’autre risque de devenir un profond malaise.

 

Timidité héréditaire, innée ou acquise : au cœur des recherches scientifiques

La timidité a fait l’objet de plusieurs recherches scientifiques pour mieux comprendre ses origines et trouver les bonnes thérapies pour vaincre ce trait de caractère, qui peut causer un réel blocage aussi bien dans la vie personnelle que professionnelle.

 

En effet, une question majeure a toujours alimenté les débats scientifiques : la timidité est-elle innée, acquise ou plutôt héréditaire ? Ci-après, un retour sur ces différentes théories qui continuent à faire couler beaucoup d’encre.

 

La timidité : d’un simple inconfort à une vraie pathologie

La timidité est un sentiment qui peut impliquer le caractère d’un individu ou de sa personnalité. Cette distinction est fondamentale, car tant que la timidité n’empêche pas réellement le contact avec l’autre, elle reste gérable et ne constitue qu’un sentiment d’inconfort.

 

Si ses conséquences sont beaucoup plus importantes au point de constituer un véritable frein dans la vie quotidienne, creuse l’écart entre la personne et son environnement et causer un malaise profond, cela devient une vraie pathologie qu’il faut absolument traiter et vaincre.

 

D’où vient-elle ?

Alors que certains chercheurs soutiennent l’idée que la timidité a des origines génétiques et qu’il s’agit donc d’une caractéristique héréditaire, d’autres émettent l’hypothèse que c’est inné et que cela n’a pas forcément une origine héréditaire. Un autre courant parlent, par ailleurs, de la timidité comme étant le résultat de l’évolution humaine et elle est donc considérée comme une timidité acquise. Toujours vouloir faire une bonne impression et échapper aux jugements négatifs reçus expliquent également cette théorie.

 

Timidité innée et timidité acquise

Les concepts d’inné et d’acquis ont toujours été au cœur des études psychologiques. Par définition, la timidité innée est quelque chose qui appartient à la personne dès sa naissance sans avoir un caractère héréditaire. Il n’y a pas forcément un processus d’apprentissage, mais cela est automatiquement déclenché après la naissance.

 

En revanche, la timidité acquise, comme tout autre caractère bon ou mauvais, est quelque chose qui s’obtient par l’apprentissage ou encore par expérience. La timidité n’existe donc pas à la naissance de la personne, mais survient et évolue au cours de sa vie et de son existence.  En effet, plusieurs personnes ne naissent pas timides, mais ils le deviennent quelques années plus tard. Ce sentiment d’inconfort peut  transformer leur vie en un enfer de solitude.

 

Toutefois, la situation se complique davantage quand il s’agit d’une timidité héréditaire qui a évolué dans le temps, sans que la personne y soit réellement consciente.

 

Timidité héréditaire : ça se transmet dans les gênes

Par définition, l’hérédité revient à tous traits de caractères qui sont hérités d’un parent ou d’un ancêtre, d’un parrain à son descendant. À titre d’exemple, la couleur de la peau, la couleur des yeux, le groupe sanguin, entre autres.

 

La timidité héréditaire, qui est d’ailleurs un problème loin d’être rare,  existe bel et bien et a été confirmée suite à des recherches et des expériences scientifiques. En effet, les gênes transmettent les traits génétiques des parents au fœtus. L’enfant timide a souvent un parent avec le même trait. Si ce n’est pas le père ou la maman, c’est donc l’un des grands-parents ou encore les oncles.

 

Les chercheurs ont découvert que la physiologie cérébrale chez les enfants timides était la source de la réponse : le facteur génétique a un grand impact, de même que les troubles émotionnels subis par la mère pendant la période de grossesse. Tout cela peut affecter le développement de l’enfant et le préparer à l’émergence de la timidité héréditaire.

 

Cette prédisposition génétique, souvent aggravée par des facteurs éducatifs ou environnementaux, est prête à se déchaîner face à des événements déstabilisateurs même minimes : la peur du jugement et l’agressivité d’autrui.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Impact de l’environnement et de l’entourage

Par ailleurs, l’environnement familial joue un rôle important. Une étude réalisée à Oxford auprès d’un échantillon de plus de 12 000 couples de nouveaux parents a révélé qu’un père déprimé générait des problèmes émotionnels et comportementaux chez ses enfants.

 

Plusieurs chercheurs ont été contre le concept de la « timidité héréditaire ». Leur preuve : il n’y a pas de gêne de timidité. Le caractère héréditaire est donc inconcevable, vu qu’il n’y a pas de transmission du parent à son enfant.

 


Comment se manifeste la timidité héréditaire, innée ou acquise

La timidité se manifeste par une variété de symptômes qui peuvent être plus ou moins révélateurs.

D’une part, il y a

Les symptômes dits anticipateurs :

ils se produisent avant l’événement auquel la personne participe. L’idée de devoir faire face à une situation déclenche une série de réactions symptomatiques telles que l’essoufflement, la transpiration, les troubles du sommeil et l’anxiété.

 

Les symptômes qui apparaissent au moment de la situation :

dans ce cas également, il est possible d’avoir des manifestations similaires à ceux résultant de la timidité anticipée, qui entraînent toutefois des comportements plus graves tels que la panique, le rejet ou la fuite.

 

De manière générale, la timidité peut correspondre à :

La peur des événements sociaux

Vous pouvez paniquer pendant des semaines avant d’assister à un événement qui vous oblige à apparaître en public et vous éviterez peut-être d’y assister par pure timidité. Et si vous arrivez à vaincre cette peur, votre anxiété sera encore plus grande et visible via des symptômes alarmants (palpitations cardiaques, transpiration excessive, sécheresse de la gorge, douleurs à la poitrine et abdominales, maux de tête, etc.). Vous inventez donc souvent des raisons pour sortir du lieu de l’occasion ou partir sans préavis avant la fin de l’événement et avant que la panique vous prenne.

 

La peur excessive… qui n’a pas de sens

Vous savez vous-même si votre peur est logique ou non. Vous saurez mieux identifier les signes de timidité qui affectent votre vie sans pouvoir les contrôler.

 


Vaincre sa timidité :  techniques et thérapies

Que ce soit une timidité innée, une timidité acquise ou encore une timidité héréditaire, ce sentiment, très souvent désagréable, peut être surmonté à condition que la personne dont elle souffre en soit réellement consciente et l’accepte comme tout autre sentiment normal, mais surtout qu’elle ait la volonté d’y faire face afin de bien identifier ses raisons et savoir les vaincre.

 

Les différentes techniques pour vaincre sa timidité

Alerte mentale

Nous entendons par attention ou alerte mentale de noter votre état mental à chaque moment que vous ressentez de la timidité, de sorte que vous réalisiez ce qui vous empêche de faire ce que vous souhaitez. Lorsque vous séparez votre pensée de votre état au moment de l’événement, vous êtes sur la bonne voie !

 

Contrôler la séquence d’idées pour éviter la timidité

La prochaine étape consiste à contrôler la séquence de vos pensées qui peuvent vous mener à l’anxiété ou à la timidité. Au lieu de penser au négatif, vous pouvez penser positivement aux idées noires qui vous mènent à la peur et à la honte.

 

Faire face aux peurs pour les éliminer

Cette étape nécessite beaucoup de courage et de force et peut être la plus difficile, mais ses résultats sont les plus rapides et les meilleurs. Ils peuvent vous rendre beaucoup plus fort face à tout ce que vous craignez. La timidité peut donner lieu à plusieurs craintes, la plus importante étant la peur d’être gêné, ainsi que la peur du jugement, il est donc nécessaire de faire face à ces craintes assez longtemps pour s’y habituer et s’en débarrasser.

 

Demander l’implication des amis

Vous devriez gagner plus d’amis et vous intégrer dans des groupes, en particulier avec des personnes qui font la promotion de votre pensée positive et vous apportent toujours un soutien psychologique et vous redonnent confiance en vous. La confiance en soi contribue grandement au traitement de la timidité.

 

Chercher des sources de distraction

L’essentiel du processus de traitement consiste à réduire votre pensée négative, que ce soit avant, pendant ou après chaque événement. Les sources de distraction vous poussent à aller au-delà de tout cela pour ne pas être coincé dans une spirale négative de pensées. Vous pouvez par exemple vous convaincre de lire, de lire, de faire du sport, de passer du temps avec la famille, les amis ou les enfants, de regarder des programmes télévisés de divertissement, de surfer sur Internet. Certaines personnes ont tendance à entendre de la musique, à regarder des drames, etc.

 

Les thérapies de groupe et la …Zoothérapie 

Être dans un groupe de personnes ayant le même sentiment d’insécurité aide vous permettra à réduire le sentiment d’inconfort dont vous ressentez et de prendre conscience de ce blocage, mais aussi de partager ses craintes et de bénéficier des expériences de personnes présentant le même caractère.

La Zoothérapie est également une technique recommandée. En effet, le contact et la communication avec les animaux aident à extérioriser ses émotions et redonnent un sentiment de sécurité aux personnes souffrantes.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Comment vaincre sa timidité : les 7 astuces et conseils

Un enfant timide caché qui regarde à travers un trou

Sortir de sa cachette pour affronter sa timidité.

Comment vaincre sa timidité : les 7 astuces et conseils

Vaincre sa timidié: Introduction

La timidité c’est cette partie de nous qui nous désavantage dans notre vie quotidienne. C’est ce sentiment qui nous paralyse et nous empêche d’avancer, de nous affirmer et de nous épanouir. C’est cette part de nous qui nous fait rater beaucoup d’occasions de progresser, d’évoluer et qui nous bloque.

La timidité c’est cette partie de nous qui freine nos ambitions, qui fait avorter nos rapports avec les autres.

C’est cette partie de nous qui doit s’estomper, qu’on doit extirper.

Certes, c’est un sentiment qui provoque beaucoup de souffrance partout dans le monde, mais nous avons peut-être notre part de responsabilité à cause de notre passivité, de notre résignation.

En effet, souvent, la personne timide préfère se retirer plutôt que d’affronter le regard des autres. Cette stratégie d’évitement est une fuite vers l’avant, une manière de chercher des faux-fuyants, parce qu’elle craint d’être critiquée ou d’être rejetée. Ce faisant, elle évite de faire face à ces situations, et cela ne fait qu’augmenter le sentiment de doute sur ses aptitudes.

Cela pourrait vous paraitre paradoxal, mais pour se débarrasser de sa gêne, pour reprendre confiance en soi et vaincre sa timidité, il faut se jeter à l’eau, affronter ces situations stressantes qui vous intimident.

Ce qu’il faut : briser le miroir.

Oui, la timidité peut se comparer à un miroir qui nous montre ce qui se passe autour de nous, de l’autre côté, mais il est en même temps un rempart qui nous empêche de rejoindre ce monde et d’en faire partie.

Alors, comment briser ce miroir qui nous accompagne partout où nous allons, et qui gèle tous nos actes.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Comment vaincre sa timidité?  (7 trucs)

  1. Briser la glace

Pour le moment on n’a pas trouvé de gène de la timidité. Elle ne serait donc pas, génétique, autrement dit, on ne vient pas au monde timide.

Ce sont donc, nos expériences de vie, les situations par lesquelles nous sommes passés qui font de nous des personnes timides ou non. C’est en réaction à des situations difficiles, gênantes qu’on commence à construire ce cocon isolant pour nous protéger, cette glace qu’on se veut protectrice : la timidité.

À travers cela, on cherche à ce que la timidité agisse tel un bouclier qui nous préserve du regard inquisiteur des autres, de leurs opinions et de leurs feed-back. Ainsi, si nous construisons cette glace c’est que nous craignons la réaction des autres, et que nous ne désirons pas affronter leurs regards. Ce serait en quelque sorte, une manière de fuir en avant, afin de ne pas savoir ce qu’on pourrait penser de nous.

Devant cet état de lieux, comment se comporter donc, comment faire pour vaincre sa timidité. La réponse est quand même évidente : Il faudra prendre confiance en soi. Car le manque de confiance en soi et la timidité sont inextricablement liés.

Si vous désirez vraiment vaincre votre timidité et à tout prix, vous devez impérieusement créer une fissure dans ce miroir en essayant progressivement sans trop vous forcer, de vous montrer aux regards des autres. Tout le monde est exposé aux critiques, mais vous devez apprendre à ne pas en tenir compte. Ces critiques ne doivent en aucun vous démoraliser, car si chacun prend à cœur tous les reproches qu’on lui fait, on ferait du surplace et le monde n’évoluerait pas.

En vous dissimulant derrière votre timidité, en voulant être discret, vous allez rater votre vie, vous allez passer à côté de belles choses que ce soit au niveau professionnel ou sentimental. Prenez les actions nécessaires pour vaincre votre timidité.

Alors plutôt que de rester derrière dans l’ombre de votre timidité, pourquoi ne pas vous décider à être vous-même ! À reprendre confiance en vous ?

Ensuite, sachez qu’on ne peut pas plaire à tout le monde quoiqu’on fasse. Alors, pourquoi s’inquiéter de ce qu’en-dira-t-on. Faites ce que vous avez à faire, prenez vos responsabilités, et poursuivez votre chemin. Et essayez de faire des choix dans vos relations, de côtoyer les gens qui apprécient sincèrement vos qualités.

Prenez les choses en mains et ne vous dérobez plus, ne vous dissimulez plus derrière votre timidité, et vivez pleinement votre vie, soyez heureux. Et les autres qu’ils pensent ce qu’ils veulent !

Bien évidemment, tout ne se fera pas en un tour de magie, du jour au lendemain. Cela se fera progressivement, car ce n’est guère facile de passer d’un état à un autre et de vaincre sa timidité.

Accordez-vous du temps, mais vous devez en même temps faire chaque jour des efforts supplémentaires pour pouvoir évoluer. Progressivement, la fissure s’élargira sans que vous vous en aperceviez, jusqu’à ce que la glace qui vous fait atrocement souffrir disparaisse complètement.

  1. Quittez votre zone de sécurité

Quand une personne est timide, elle n’est pas vraiment prédisposée à se hasarder. Elle a plutôt tendance à se réfugier dans sa zone de confort, là où elle aura l’impression d’être en paix, loin de toute pression.

Mais si vous adoptez cette stratégie, vous ne pourrez pas progresser, et partant, vous n’arriverez pas à vaincre votre timidité.

Pour le faire, il faut oser, prendre votre courage à deux mains et essayer de nouvelles expériences, cela vous permettra de reprendre confiance en vous.

Par exemple, fixez-vous l’objectif de parler chaque jour à une nouvelle personne. C’est une stratégie simple, mais combien bénéfique, mais juste osez, ce qui vous permettra de prendre le dessus sur votre timidité. À force de nouer régulièrement un dialogue avec de nouvelles connaissances, vous allez arriver à être plus performant, plus sûr de vous, et cela ne fera que raffermir votre confiance en vous.

Cependant, soyez spontané, n’essayez pas de programmer en avance ce que vous allez dire, mais plutôt improvisez. C’est très important. Il faut que tout se passe simplement et naturellement.

Ne fixez pas à l’avance un lieu précis. Cela sera contraignant et vous n’allez peut-être pas vous trouver à l’aise. Vous pouvez converser avec une personne qui se sera trouvée sur votre chemin, dans la rue, ou au travail, ou dans une station de métro. En tout cas, où l’occasion se présentera.

Car votre objectif est de prouver à vous-même que vous êtes capable de le faire, et de réussir dans cette aventure. Cela renforcera votre confiance en soi. Vous en serez même très fier. Une manière de vaincre cette timidité qui vous a pourri la vie.

Au début, cela ne va pas être facile, vous aurez certainement des difficultés, vous serez rongé par le doute, et c’est tout à fait normal. Mais à mesure que le temps passe, vous serez de plus en plus dans votre aise, et vous serez de plus en plus agréablement surpris par vos performances.

  1. Prenez tout à la légère, ne vous compliquez pas la vie !

Si vous faites une bévue, que vous ayez été maladroit en renversant ou en cassant un verre devant plusieurs personnes, prenez cela à la légère, et plutôt que de rougir, ou de vous entremêler les pinceaux, prenez plutôt l’initiative de rigoler, et même de vous moquer de votre gaucherie. L’autodérision est un moyen parfait pour vaincre sa timidité.

En tout cas, les gens en vous entendant lancer une blague assez subtile en rapport à votre balourdise ne vont pas le prendre en mal.

Mais surtout, n’exagérez pas, soyez fin, car la finalité de cette réaction n’est pas de gagner en succès, mais plutôt de retourner une situation qui n’était pas à votre avantage.

Du reste, sachez que la majorité des You tubeurs célèbres ont souvent recours à l’autodérision, c’est que cette stratégie est payante.

  1. Faites la chasse à votre timidité !

Faire du sport en équipe est aussi une solution idéale pour faire des connaissances et pour communiquer avec d’autres personnes étrangères. Une activité sportive est un bon moyen pour réussir à vaincre sa timidité et à retrouver votre confiance en soi.

De plus, le sport est efficace, car il vous aide à aller de l’avant, cultive en vous cette hargne de réussir, de vous surpasser, d’aller au-delà de vos limites.

Le sport est capable de restituer votre confiance en soi et c’est une option efficace pour vaincre sa timidité. En découvrant vos performances, vous aurez plus confiance en vous, et cela ne pourra que vous faire du bien.

Si le sport ne vous stimule pas, vous pouvez vous tourner vers le théâtre, c’est aussi un milieu fort enrichissant où vous aurez la possibilité de lier connaissance avec de nouvelles personnes.

  1. La timidité, une forme d’égocentrisme !

Si on est timide, c’est que, peut-être quelque part, nous sommes un petit peu égocentrique. Un « je » sans doute, surdimensionné, démesuré, qui craint d’être blessé, critiqué, mis à rude épreuve. En fait, un timide c’est quelqu’un qui se concentre uniquement sur soi-même.

« Que vont-ils dire si je réponds de côté ? », « Est-ce que je serai à la hauteur ?». Alors, pour ne plus écouter cette voix intérieure qui vous paralyse, qui vous dénigre parfois, et qui vous pousse à l’inaction, à la réclusion, intéressez-vous aux autres. Et surtout, regardez-les, essayez de comprendre comment ils font, comment ils se comportent, comment ils pensent.

Entendez ce que les gens disent, et si vous liez connaissance avec eux, ne leur posez des questions que sur eux. C’est une manière de leur montrer que vous vous intéressez à eux.

C’est en côtoyant les autres, en les observant dans leur milieu, en les écoutant que vous arriverez à évoluer, à progresser dans vos relations avec les autres. Cela vous permettra d’enrichir votre expérience en matière de communication, de dépasser vos angoisses, de devenir plus social, plus ouvert. Et par conséquent, de vaincre votre timidité.

  1. Soyez modeste !

Vaincre votre timidité ne signifie pas que vous allez vous jeter dans la gueule du loup. Il ne s’agit pas de fixer la barre très haut. Par exemple, si vous avez peur de prendre la parole en public, vous n’allez pas tout de suite participer à un débat télévisé en live.

Vous pourrez par exemple vous entrainer devant un petit auditoire formé d’un groupe de collègues en qui vous avez confiance. Cela sera largement suffisant comme début.

Il ne s’agit pas aussi de passer brutalement de la timidité à l’impudence. Ce n’est pas la solution, car vous ne pouvez pas être à l’aise tout de suite si ce n’est pas votre vraie nature. Il ne s’agit pas de faire le pitre, le clown pour attirer l’attention, pour prouver que vous avez vaincu votre timidité.

Ce que nous vous suggérons plutôt, c’est d’avancer à petits pas, de ne pas aller contre votre nature, de ne pas jouer la comédie. Soyez spontané et modeste.

  1. Parler de sa timidité

La timidité ne doit pas vous culpabiliser. Pourquoi en avoir honte ? La timidité n’est ni une imperfection, ni une tare, ni un mal incurable.  Pour conjurer de pseudo « mal», pour le déraciner, le chasser, il est nécessaire d’en discuter avec vos amis, vos proches, autour de soi.

Arrêtez vos doléances, arrêtez vos craintes d’être jugé, critiquées par les autres. Vos proches ne vont pas vous juger négativement parce que vous êtes timide. Ils sauront vous écouter attentivement et ils vont vous prêter certainement main forte dans votre recherche de la quiétude, loin de toute manifestation de timidité.

  1. Pensez à vos réussites

Une manière d’exorciser la timidité alors que vous préparez à une nouvelle épreuve consiste à vous souvenir de vos réussites. Plus vous vous rappelez vos succès, plus vous vous sentirez capable de réussir dans votre nouvelle expérience, et plus vous vous sentirez capable de vaincre votre timidité.

 

  1. Consultez un professionnel !

Si malgré tout, si en dépit de ces conseils, vous sentez que vous n’êtes pas parvenu à vaincre votre timidité, il serait préférable de voir un psy. Il pourra vous programmer une thérapie comportementale ou des séances d’hypnose qui vous aideront dans votre quête d’une vie paisible, sereine, loin de toute forme de timidité.

En résumé (vaincre sa timidité)

Vaincre sa timidité n’est pas une tâche inaccessible, bien au contraire. Mais tout doit se faire à petits pas. Il faudrait être patient, ne pas se décourager. Ne vous hâtez pas. Accordez-vous du temps pour cueillir les fruits de vos efforts. Soyez persévérant, cela va être payant.

**Boostez votre confiance en soi**

Votre timidité est lié à votre confiance en soi. Trouvez le secret pour booster votre confiance en soi une fois pour toute, ainsi vous pourre vaincre votre timidité.

Procurez vous le livre complet de la confiance en soi 2.0 et débarassez-vous de votre timidité.

Le livre : Vaincre sa timidité : Confiance en soi 2.0

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Découvrer d’autre moyens pour vaincre sa timidité

Article supplémentaire pour vaincre sa timidité : 11 Truc pour vaincre sa timidité

Découvrez les causes de la timidité: Les causes de la timidité

La timidité: origines, causes, conséquences et solutions pour la vaincre

Les jambes d'une fille démontrent sa timidité

Une fille timide

Origines, causes, conséquences et solutions de la timidité

Les origines et causes de la timidité

La timidité est-elle un sentiment inné ? Ou alors c’est notre éducation qui nous rend effarouchés ou bien est-elle due alors à un événement qui nous a traumatisés ? Et si la timidité s’insinue dans la profondeur de notre être de manière insidieuse, à petite dose durant notre enfance ?

 

  1. Naissons-nous timides ?

De nos jours, les recherches scientifiques en matière de timidité sont de plus en plus innombrables, et on commence peut-être à y voir de plus en plus clair, bien qu’il y ait certaines zones d’ombre.

Quoiqu’on ne soit pas arrivé à identifier un gène propre à la timidité, certaines recherches avancent néanmoins qu’il y a des tendances naturelles à la timidité. C’est l’avis du professeur Jérôme Kagan qui estime que 15 à 20% des enfants voient le jour avec une telle tendance. Ils seraient plus impressionnables face au stress.

Ainsi, certaines personnes viennent vraisemblablement au monde, plus intimidables que d’autres. Mais, la génétique ne peut expliquer à elle seule la timidité. En réalité, le côté physiologique est plutôt un amplificateur de la timidité que la cause à proprement parler.

Certaines personnes pensent que leur timidité est associée à une déformation physique, comme le bégaiement, la petite taille ou la laideur. Cependant, nous trouvons que cette explication est tout aussi insuffisante que farfelue. Sinon, tous ceux qui auraient par exemple un nez aussi imposant que celui de Cyrano seraient forcément timides.

En plus, on peut avoir une crise de timidité non à cause d’un défaut, mais en raison de nos qualités. On peut être timide de notre éclat ou de notre succès comme on peut l’être de notre hideur ou de notre déconvenue. Ainsi, c’est le regard de l’autre qui fait naitre en nous ce sentiment de timidité et qui fait qu’on se sent fragile, vulnérable.

 

  1. L’entourage familial est-il coupable de causer la timidité?

L’entourage familial où l’enfant grandi peut influencer et causer incontestablement l’évolution de sa timidité.

Si ses parents sont timides, ils peuvent lui passer leurs phobies, leurs obsessions et leurs manières de se comporter.

Des parents trop stricts et inflexibles peuvent être la source des causes de la timidité chez leur enfant. Mais le schéma comportemental inverse est tout aussi possible : le cas des parents trop gentils qui ne font que des compliments à leur enfant, ou qui le magnifient de façon excessive.

Dans les deux cas, on refoule le désir de l’enfant qui va se trouver déstabilisé, fragilisé et cela développe en lui le sentiment de timidité pour faire à une castration ou à une idéalisation excessive de la part de ses parents.

D’un autre côté, si les parents sont vulnérables ou distants, ils seront encore plus déstabilisateurs que les parents rigides. Les enfants qui, en voulant communiquer, ne trouvent que des réponses anormales, irrationnelles ou déroutantes, vont rencontrer des complications pour s’affirmer quand ils auront à créer une relation.

Pour Freud, la timidité est la crainte d’être délaissé. Cette peur se développe de façon tout à fait naturellement durant la petite enfance et pendant l’adolescence. Si la timidité persiste de manière tenace en étant adulte, c’est qu’il y a vraisemblablement un petit blocage à libérer.

Nous recommandons aux parents de donner un petit peu d’initiative à leurs enfants aussitôt que c’est possible, de leur permettre d’êtres autonomes d’accepter leurs ardeurs, de les laisser s’exprimer devant d’autres personnes et de ne pas parler en leur nom. Essayez de les encourager à communiquer, à participer à des activités en groupes sans pour autant les contraindre au contact.

 

  1. La culture peut-elle être d’un grand apport ?

Des études comparatives ont essayé de montrer la dimension culturelle de la timidité. Par exemple, au Japon, vous rencontrerez beaucoup de timides en comparaison d’autres parties du monde. Ainsi, on estime que 90% des personnes sont ou ont été timides.

À Tokyo, être modeste, réservé, discret, gentil, et avoir de la bienséance sont des comportements qui entrent dans leurs traditions et sont empreints d’un sceau sacré. Or, ces valeurs sont en contradiction totale vis-à-vis des contraintes modernes en matière de concurrence économique, qui requiert, plutôt une certaine combattivité, une certaine froideur.

Culturellement, les Nippons se trouvent placés devant un dilemme, qui normalement crée des situations de timidité. Sois au top, valorise-toi et, parallèlement, sois délicat, ne froisse pas ton interlocuteur.

Un autre phénomène culturel peut expliquer la timidité : La transculturation ou le déracinement. Cela peut toucher les expatriés qui se trouvent dépaysés par rapport aux nouveaux codes de comportement qu’ils ignorent, mais aussi les personnes qui, grâce à leur cursus socio-professionnel brillant, se retrouvent projetées par le biais de ce qu’on appelle l’ascenseur social, dans un autre environnement différent de leur environnement de départ.

Sans tomber dans la trivialité, mais juste pour vous donner une petite idée, imaginez l’exemple d’un jeune homme issu d’un environnement ouvrier très peu fortuné, et qui grâce à son acharnement, à ses aptitudes, et à ses efforts pugnaces devient le patron. Ce jeune homme aura beaucoup de mal à communiquer avec des personnes supposées de « haut rang social», dont la manière de se comporter, de s’habiller, de rire est différente de ses propres codes.

  1. Un événement traumatisant peut-il vous rendre timide ?

Certains faits ou actes peuvent laisser des séquelles incurables, des blessures qui ne se fermeront jamais et qui entrainent une timidité durable. Si vous avez été atrocement humilié en public, ou que vous avez été moqué devant un auditoire. Si vous avez subi un échec cuisant, ou que vous avez été blessé profondément, ou bien alors, la femme que vous aimez a rompu sans explication, sans crier gare… Ce sont toutes des situations qui peuvent vous pousser à être timide, à perdre confiance en vous.

Essayez de chercher dans vos souvenirs, de faire une introspection, de voir depuis quad vous avez été timide. C’est peut-être à cause d’un professeur qui vous a collé un sobriquet malveillant ?  Ou à cause d’un échec amoureux qui a peut-être détruit votre confiance en vous ? Ou alors au lycée, vous avez été victime de railleries ?

Si vous avez passé par une période de timidité aiguë, il se peut que vous vous sentiez vulnérable si vous vivez d’autres épisodes analogues. Votre psychisme demeure encore traumatisé par les difficultés que vous avez rencontrées, et vous avez peur que cela se renouvelle. C’est la preuve que vous manquez de confiance en vous et que vous n’avez pas vaincu votre timidité.

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF


Les conséquences de la timidité.

Être timide c’est manquer de confiance en soi, c’est manquer d’assurance, de courage dans les rapports avec les autres. Et cela peut amener à de grandes conséquences et affecter sérieusement la vie sociale, professionnelle ou amoureuse de l’individu qui peut en pâtir.

Le désir de se dissimuler et le sentiment de honte que la personne timide ressent vont la pousser à se renfermer sur elle-même, à fuir ses semblables, et à nouer peu de relations sociales ou amoureuses. Et ce qui est encore plus grave, c’est que cette dévalorisation de soi peut pousser certaines personnes fragilisées vers la dépression.

  • La timidité et la vie professionnelle

Dans le monde du travail, le timide ne s’engage pas et ne prend pas d’initiative, de crainte d’être sévèrement critiqué. Il manque de confiance en soi, en ses capacités, il met à rude épreuve sa crédibilité, et il apparait souvent, confus, reclus…

Le timide a souvent le regard fuyant, car il craint de voir dans le regard de son interlocuteur une certaine ironie, voire des railleries. etc. Il aura tendance à éviter les réunions, les débats, les prises de parole en public. Il choisira la fuite en avant.

Par conséquent, cette timidité aura comme conséquence de freiner les promotions et la montée dans la hiérarchie professionnelle. Sa carrière en pâtira automatiquement.

 

  • La timidité et les rencontres

Les personnes timides fréquentent peu par rapport à leurs compères non timides. La timidité amène des conséquences dans la vie sociale et amoureuse d’une personne. Ils ne réussissent pas vraiment leurs rencontres, leurs relations intimes. Car, ils ne maitrisent pas l’art de communiquer, l’art de s’affirmer, l’art de séduire par les mots.

En effet, ils ratent souvent leurs conversations et ils n’arrivent pas à se valoriser. La personne timide préfère être passive, passer son temps à écouter de peur de faire échouer la conversation et par conséquent la rencontre.

C’est l’image d’une personne insignifiante et sans importance qu’elle offre à son interlocuteur.

Avec le sexe opposé, c’est encore pire. La personne timide n’arrive pas à placer ses mots, bafouille, s’entremêle les pinceaux, et le résultat est un échec cuisant.

  • La timidité et la vie étudiante

Les recherches effectuées ont clairement montré que la timidité assez prononcée influe sur le niveau d’étude et le nouveau académique. L’étudiant timide peut être incertain, peureux, et il manque de confiance pour s’exprimer, pour affermir ses capacités à soutenir et défendre ses idées, à séduire.

D’un autre côté, l’étudiant timide est incapable de requérir de l’aide, ou de demander les conseils indispensables pour ses études, ou l’aidant à planifier son avenir.

Les répercussions se ressentent même plus tard, l’étudiant timide rate le plus souvent ses entretins d’embauche, les candidatures spontanées, etc.

 

  • Timidité et santé

La personne timide éprouve des difficultés à communiquer même avec son médecin traitant, à parler de ses problèmes de santé, ce qui pourrait aggraver son état physique, mais aussi émotionnel.

Une personne qui souffre de timidité chronique se trouve privée d’un réconfort psychologique en cas de difficultés. En effet, elle est incapable de révéler ses problèmes, et se trouve privée de conseil, et de soutien. Sa situation pourrait s’aggraver, jusqu’à devenir une personne anxieuse, voire déprimée.

 

  • Timidité et communication

La timidité amène des conséquences dans la communication avec autrui. Dans plusieurs situations, la personne a un problème de communication avec les autres.

La timidité empêche la personne de communiquer avec les symboles de l’autorité : patron, médecin, professeur. Cet évitement démontre clairement une faillite totale de la personne timide dans le monde de la communication.

Dans un monde moderne moins individualiste fondé sur la communication, le timide n’arrivera pas à s’imposer, à trouver sa place, il se sentira perdu, inutile.


Comment vaincre la timidité ? Cinq conseils réalistes et opérants !

 

Vous désirez vaincre votre timidité ?    Nous vous suggérons 5 astuces réalistes et efficaces pour regagner votre confiance en soi et vaincre votre timidité. Ainsi, vous pourrez communiquer avec qui vous voulez sans la moindre gêne ou honte.

  • Soyez patient et tenez bon !

Pour vaincre la timidité, il faut avancer progressivement à petits pas. En effet, cela pourra vous demander des mois de travail. Et même, de longues années.

Vous pouvez arriver à vaincre votre timidité, vous en êtes capable. Mais soyez persévérant, car c’est un travail de longue haleine, comme tout travail sur soi. Vous allez certainement faire des rechutes, parfois vous vous sentez découragé, démotivé, le moral sapé, mais tenez bon.

 

  • Faites un sport d’équipe

Pratiquer un sport d’équipe, tel le football, le basket-ball…est une des solutions qui pourrait vous aider à vaincre votre timidité.

Un sport collectif vous aide à combattre votre timidité. En intégrant un groupe, vous serez obligé de vous présenter, de vous intéresser à vos coéquipiers, de répondre aux questions, de faire des commentaires … Tout cela vous aidera à améliorer votre sociabilité et à quitter peu à peu votre cocon, à aller vers les autres, à vaincre votre grande timidité, à retrouver confiance en soi.

On peut vous suggérer aussi, la danse de salon. C’est un sport idéal pour entrer en contact avec les autres et surtout avec le sexe opposé. Durant ce cours de danse, vous apprendrez beaucoup de danses et vous serez souvent invité à changer de partenaire. Vous allez dépenser moins physiquement, mais c’est une expérience très riche où vous allez apprendre à être en contact physique, mais aussi mental avec l’autre.

En plus, ces rencontres seront variées, et par conséquent riches. Une expérience à tenter qui vous aidera à vaincre votre timidité, surtout en face du sexe opposé.

  • Jouez du théâtre

Vous pourrez surmonter vos phobies, vos angoisses en participant à des cours de théâtre.

C’est l’occasion de combattre votre peur du ridicule en améliorant votre façon de marcher, de vous comporter et de parler. Vous ferez la connaissance d’autres gens, et vous allez jouer devant des inconnus. C’est l’idéal pour vaincre sa timidité, pour chasser ses peurs, ses démons.

 

  • Faites une thérapie comportementale

C’est aussi une solution très intéressante. Un spécialiste peut vous guider, vous encadrer, vous mettre sur le bon chemin. La thérapie comportementale est l’un des moyens qui pourraient vous aider à vaincre votre timidité.

  • Méditez

La méditation peut vous aider à vaincre votre timidité. Mais vous ne pouvez pas la pratiquer à n’importe quel moment. Vous pouvez choisir des moments les plus propices à la méditation, le matin, par exemple. Cela vous permettra d’être serein, en paix avec vous-même et de chasser tout ce qui pourrait entraver votre quête de retrouver votre confiance en vous et de vaincre une fois pour toutes votre timidité.

 

Découvrer d’autre moyens pour vaincre sa timidité  🙂

Article 1 pour vaincre sa timidité : 11 Truc pour vaincre sa timidité

Article 2 pour vaincre sa timidité: 7 actuces et conseils pour vaincre sa timidité

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Comment vaincre sa timidité: 11 trucs pour s’en débarasser

Femme seule timide

Solitude de la timidité

Comment vaincre sa timidité: 11 trucs pour s’en débarasser

La timidité est un acte qui se voit comme l’absence d’assurance dans un fait, une réalisation qui arrive dans la relation vis-à-vis des autres. Aimeriez-vous savoir comment vaincre sa timidité? C’est ce qu’on apprendra ensemble dans cet article.

Il faut dire que l’homme n’est pas timide tout seul par rapport à sa propre personne. Être timide, c’est manqué d’assurance lorsqu’on aborde les autres à travers la parole en public, le regard des autres, le geste, la pensée, entre autres.

Parfois l’individu timide ne peut hélas prendre certaines décisions, il n’ose pas souvent montrer sa capacité ni affirmer sa personnalité. La personne timide préfèrera toujours rester à l’écart, le plus discret possible, rester dans son monde, inhibée dans sa bulle. La timidité est presque confondue à une pathologie qui contraint la personne à rester seule dans sa zone de confort.

Dans certaines sociétés, la timidité est même assimilée à un manque criant d’intelligence et à une incapacité à se mêler à la société. Mais un homme timide peut-il rester toujours ainsi, cette timidité qui l’affecte peut-elle être vaincue ? Un ensemble de questions importantes qui méritent vraiment d’être posées pour vaincre sa timidité. Et bien la situation est loin d’être trop tard pour les personnes dites timides.

De nos jours, il existe un ensemble d’astuces, de conseils ou de pratiques qui aident facilement à confiance en soi et à sortir de la timidité, et ce de façon définitive. L’individu pourra au mieux affronter le monde qui l’entoure, le regard des autres, à relever des défis.

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Voici un ensemble de conseils importants pour pouvoir vaincre sa timidité.

  1. Agissez autrement pour avoir confiance en soi

Pour vaincre sa timidité, il faut bien sortir de sa bulle et voir le monde autrement. Il faut bien se donner de nouveaux défis dans la vie pour vaincre sa timidité. La personne doit donc changer d’attitude vis-à-vis de lui-même et vis-à-vis des autres.

L’individu gagné par la timidité doit affirmer sa personne et se mettre dans des situations complexes qui le poussent à agir. Des défis qui peuvent sembler très relevés au début, mais nécessaires pour vaincre sa timidité.

Ce sont des situations telles

qu’aborder les personnes,

les saluer,

échanger des regards,

des sourires avec elles,

faire plus de rencontres en dehors des lieux habituels.

À chaque fois qu’on se sent sûr et qu’on ait confiance en soi-même, c’est qu’on a au moins avancé dans ses tentatives de reprendre confiance en soi-même et de vaincre sa timidité. Vous vous sentirez différent et mieux à chaque fois vous ferez des efforts. Lancez-vous de nouveaux défis qui donnent confiance en soi, à chaque fois que vous vous en sentirez capable pour vaincre sa timidité.

  1. Gardez les pieds sur terre

Ne vous laissez pas tromper par vos premiers succès dans vos relations avec les autres. Vous avez eu des défis qui vous ont donné confiance en soi, vous les avez gagnés, mais n’oubliez pas l’essentiel, pour vaincre sa timidité.

L’essentiel est que vous retrouviez confiance en soi, alors ne visez pas trop haut. Restez humble, pas trop ambitieux, l’esprit positif et optimiste. Vous devez vous affirmer. Affirmez votre personnalité pour vaincre sa timidité, mais faites-le pas à pas. Il y’aura bien des changements que vous sentirez sans doute, mais ayez les pieds sur terre et ne visez pas trop haut. Le risque est de vous retrouver avec des déceptions dans vos rapports avec les autres, votre environnement au risque de vous replonger dans vos habitudes.

Comment vaincre votre timidité, la réponse passe par une nouvelle attitude, mais en toute humilité. À chaque défi, vous pourrez réellement sonder les résultats et voir votre niveau d’avancement. Si vous êtes trop dure avec vous-même, tout risque de s’effondre dans vos désirs d’avoir confiance en soi et de vaincre votre timidité.

  1. Prenez la parole contre la timidité

Pour vaincre sa timidité, l’individu doit s’intégrer avec son environnement ainsi les autres personnes qui l’entourent. Le mieux c’est de les aborder et de discuter avec eux pour avoir confiance en soi. Parlez-leur, prenez le temps de discuter avec eux. Allez vers eux et dites-leur vos impressions, vos pensées, vos sensations, car comme pour eux, votre avis peut bien compter. En gardant votre timidité pour vous même vous risquez de ne jamais vaincre sa timidité, pourquoi pas en parler autour de vos avec vos proches ou vos amis qui vous connaissent bien, des spécialistes, entre autres. Les autres peuvent bien vous aider à répondre à la question comment vaincre sa timidité. Ils vous donneront sans dote de quoi avancer, avoir confiance en soi et voir la vie sereinement. Donc prenez la parole, autour de vous, en public pourquoi pas dans vos réunions, vos rassemblements, entre autres. Une chose est sure, vous vous sentirez mieux en libérant la parole.

  1. Arrêter de se centrer sur soi-même

Le premier  renfort de la timidité qui ne permet pas d’avoir confiance en soi, c’est que souvent on pense que le monde tourne autour de soi-même. L’individu affecté par la timidité croit que tout le monde se focalise sur lui-même et qu’il imagine un ensemble de caméras dirigées sur lui-même.

Il se sent épier, observer à tel point qu’il ne veut plus lever la tête pour faire face à la réalité et vaincre sa timidité. La réalité en est qu’on se crée soi-même cette gêne qui nous empêche d’avancer et de vaincre sa timidité. Et pourtant les autres ont leur activité, leur problème, leur vie à mener beaucoup plus importants à leurs yeux au point de ne point se focaliser sur vous tout le temps.

L’idéal est qu’au lieu de vous centrer sur votre personne, tourner plutôt votre camera imaginaire vers les autres. Intéressez-vous à eux pour gagner confiance en soi. Sortez de votre bulle et rencontrez les gens autour de vous, c’est la seule manière de vaincre sa timidité.

  1. Intéressez-vous aux problèmes des autres

Et parce que la vie c’est vous, mais aussi les autres. Intéressez vous à leurs problèmes, leurs malaises. Il faut casser la barrière que vous-même avez placée entre vous et les autres.

Pourquoi pas leur demander à eux aussi ce qui leur fait souffrir, questionnez-les sur leurs difficultés de la vie au quotidien.

Les réponses que vous aurez vous seront bénéfiques pour prendre confiance en soi et comprendre réellement vos relations avec les autres et pouvoir vaincre votre timidité. Des relations qui sans doute s’amélioreront de plus en plus, car vous n’aurez plus peur de les regarder les yeux dans les yeux.

La personne avec qui vous discutez n’hésitera pas également à vous aborder une prochaine fois. Il sera bien content de vous parler, de parler de vos problèmes ou de  votre timidité. Vous ne vous sentirez plus seul dans votre petit monde. Vaincre sa timidité sera peut-être un objectif plutôt atteignable pour vous.

  1. Libérez-vous de ce qui vous retient dans votre timidité

Dans la vie bien des situations viendront, des situations auxquelles vous êtes appelé à vous confronter. Ces situations peuvent être complexes, incommodantes ou même intimidantes pour vous. Mais le pire est de vous recroqueviller sur vous.

Pour vaincre sa timidité, quelle que soit la nature de la situation à laquelle vous faites face, vous devez garder votre calme. Respirez, prenez le temps de comprendre ce qui se passe réellement. Libérez-vous comme un ballon en l’air, sortez tout ce qui est stressant en vous et tenez-vous tout droit.

Les personnes affectées par la timidité ont souvent tendance à avoir une attitude faible devant des situations intimidantes.

Soyez positif! Prendre la vie du bon côté, c’est aussi pouvoir maitriser la situation. Faites l’essentiel de ce que vous devez faire pour vaincre sa timidité.

  1. Représentez votre timidité

Il s’agit de pouvoir mettre un visage sur ce qui vous pousse à vous pencher devant des situations intimidantes. Cela consiste en un exercice où vous allez représenter sur un papier la nature de votre timidité.

Vaincre sa timidité passe également par savoir réellement ce qui vous arrive. Prenez une feuille et dessinez votre timidité. Il peut s’agir d’un visage, d’un objet, ou tout autre type de représentation de la timidité. L’essentiel est de voir ce qui est devant vous.

C’est une des façons les plus efficaces pour répondre à la question comment vaincre sa timidité. L’objectif ici n’est pas de mettre en avant vos talents de dessinateur, il s’agit simplement de mettre un symbole sur votre gêne afin de prendre confiance en soi. Cet exercice consistera à prendre ce dessin, de le froisser, de le jeter à la poubelle ou de le mettre au feu.

  1. Donnez-vous du pouvoir pour avoir confiance en soi

Il ne s’agit pas pour vous de viser trop haut. C’est simplement pour mieux vaincre sa timidité. La pratique consiste cette fois à utiliser un objet personnel qui est cher pour pouvoir l’utiliser à bon escient. Cette méthode a été utilisée par Alejandro Jodorowsky.

Si vous devez faire un speech devant un public, pourquoi pas porter vos objets qui vous sont chers tels que médailles, montres, bijoux, entre autres. Vous serez renforcé en force et en pouvoir pour mieux aborder le public.

Ces objets vous aideront à mieux affirmer votre personnalité pour vaincre sa timidité, à vous réapproprier vos capacités et à vous protéger vous-même. Votre timidité doit être affaiblie au maximum. Alors, n’hésitez pas, pour vaincre sa timidité, à mettre tous les atouts de votre côté.

Maitrisez au mieux vos interventions en classe, au bureau ou autres lieux car vous devez avancer contre cette timidité, vous avez besoin d’avancer et d’avoir confiance en soi. Une autre méthode simple et efficace de comment vaincre sa timidité.

  1. Rendez-vous disponible pour vaincre votre timidité

Il arrive que différents évènements se tiennent autour de vous. Vous devez voir la vie plus belle pour sortir de votre petit coin et affronter votre peur. Il arrive que vous vous trouviez au cœur d’une de ces festivités, anniversaire, mariage, diner entre autres. Alors il n’est pas question que vous enfuyiez devant vos responsabilités.

Notamment lorsque vous êtes invité à une fête. Affichez la bonne attitude et rendez-vous disponible pour vaincre vos craintes. Prenez les devants et participez activement à la fête. Pourquoi pas être au service, à la distribution, être au cœur de l’organisation? Il s’agit d’une belle occasion pour se débarrasser de sa timidité, alors profitez-en.

En étant en pleine activité au service des autres, on oublie même qu’on a une gêne qui nous affecte. Les pensées se concentrent ailleurs le temps de la fête, au moins. Vous serez mieux apprécié par les gens dont vous rendez service et ils seront contents de voir votre changement d’attitude pour vaincre votre timidité, plus de confiance en soi.

  1. Arrêtez de vous stigmatiser davantage

Pour réussir à vaincre sa timidité, il est important que cela commence dans votre tête en premier. L’idée est de plus vous décoller l’étiquette de « timide ». Plus question de vous afficher comme tel, plus question de répondre « Bas ! Je suis un timide ».

Si vous avez tendance à vous décrire toujours comme tel, alors vous ne parviendrez jamais à vous sortir de ce malaise. Une telle étiquette de timide vous condamne inconsciemment à demeurer ainsi aussi longtemps que possible.

Il faut donc à tout prix se dévêtir d’une telle étiquette et prendre les actions nécessaires pour avoir confiance en soi et vaincre sa timidité. Fini les moments de peurs des autres, il s’agit maintenant de vous affirmer comme il se doit. Mettez en avant vos capacités et réveillez la part de pouvoir qui dort en vous.

  1. Mettez en avant vos compétences et capacités

Car oui vous êtes une personne comme les autres. Il est important de sortir de votre zone de conforts pour affronter sa timidité.

Mettez en avant vos capacités. Chaque personne a des capacités réelles qui souvent dorment en lui. Pour cela, appuyez-vous sur ce qui fait la force de tout individu, ses compétences. Ces capacités que vous possédiez feront vos réussites.

Vous vous stigmatisez vous même en croyant que vous ne pouvez pas servir les autres. Vous avez bien tort, chaque personne a certes des faiblesses, mais aussi ses forces. Ne vous mettez pas à douter de ces capacités, énumérez-les et faites en sorte que les autres sachent que vous n’êtes pas un timide incapable.

Grâce à ces qualités intrinsèques, plus question de vivre dans une bulle, plus question de douter, plus question d’avoir peur des autres.

Boostez votre confiance en soi

Votre timidité est lié à votre confiance en soi. Trouvez le secret pour booster votre confiance en soi une fois pour toute, ainsi vous pourre vaincre votre timidité.

Procurez vous le livre complet de la confiance en soi 2.0 et débarassez-vous de votre timidité.

Le livre : Vaincre sa timidité : Confiance en soi 2.0

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Découvrer d’autre moyens pour vaincre sa timidité

Vaincre sa timidité: 7 actuces et conseils pour vaincre sa timidité

La timidité: Origines, Types, Manifestations, Solutions

Un enfant timide et solitaire.

Un enfant timide et solitaire

La timidité: Origines, Types, manifestations et Solutions

 

La timidité peut être définie comme un manque de courage dans l’expression de ses pensées ou de ses opinions ou un manque d’audace dans la prise de décisions et dans les actions.

Elle est bien plus que le fait d’avoir peur de parler en public. C’est un comportement ou un caractère qui affecte tous les domaines de la vie.

Selon certaines études, plus de 60% de la population mondiale manifeste la timidité dans les activités de tous les  jours et puis il y a ceux qui souffrent de la timidité chronique.

Qu’elle est son origine et qu’elles sont les différents type de timidité?  Quelles sont les causes de la timidité ? Et comment la vaincre ?

 

Qu’elles ont les causes et origines de la timidité ?

 

Ce sentiment de gêne à l’enfance.

Selon certains scientifiques, la timidité aurait une cause héréditaire. Même si la science n’est pas encore arrivée à prouver qu’il y ait un gène responsable de la timidité, il existe néanmoins des preuves sociales que cette maladie peut être transmise de génération en génération.

Une étude a été faite sur un lot de parents timides et sur leurs enfants. Il a été constaté que certains de ces enfants ont pris les caractères de leurs parents en grandissant, ce qui prouverait que la timidité ait une origine génétique. Les biologistes s’activent à prouver cela.

De plus, l’environnement familial et social est une cause majeure de la timidité.

Une personne ayant vécu dans un environnement instable aurait tendance à devenir timide dans la vie même si elle était extravertie auparavant.

Les disputes familiales, les pressions des parents, une éducation trop sévère et trop rigide peuvent conditionner une personne à être timide.

Le divorce entre les parents ou des enfants qui ont vécu dans un environnement où il n’y avait pas une quiétude ou dans un environnement de violence peuvent devenir timides.

 

Les expériences qui façonnent notre peur des autres

La timidité est une réponse du système nerveux par rapport aux situations externes. Dans les mêmes conditions, certaines personnes peuvent devenir meilleures, mais la plupart se créent une bulle dans laquelle elles restent. Pour le philosophe Sigmund Freud, la timidité est la peur de se faire rejeter dans une situation.

La timidité peut être aussi une fonction des expériences vécues. Une personne qui a été maltraitée durant son enfance ou une personne qui a subi le rejet pendant toute sa vie aura du mal à s’intégrer avec les autres. Elle aura de la peine à communiquer avec tout le monde et aura toujours à l’esprit la peur de se faire rejeter.

De même, une personne qui a été toujours traitée d’incapable et d’insensé aura du mal à prendre de bonnes décisions. Son image mentale restera celle d’une personne qui n’est pas comme les autres et qui ne peut rien faire de sa vie.

En outre, une personne qui a subi des échecs peut aussi sombrer dans la timidité en ayant la peur de ne plus pouvoir accomplir quelque chose dans la vie.

 

L’origine de la timidité dans les cultures

De plus, la culture d’un peuple peut influencer sa population à sombrer dans la timidité. Par exemple, au Japon, une étude a montré que la majeure partie de la population est timide. La raison est très simple.

Les Japonais sont éduqués à rester simples, à ne pas rétorquer quand une personne plus âgée parle…

De même, dans certains pays de l’Afrique, l’éducation et la culture ont permis de produire des personnes timides, surtout des femmes timides qui ne peuvent pas se battre pour leurs rêves.

En résumé, il est important de noter que la timidité peut avoir plusieurs causes, mais les principales sont : les raisons sociales et environnementales, la culture, les expériences de la vie, l’environnement familial et aussi des causes génétiques qui sont plausibles.

 


Les types de timidité

Tenter de classer les différentes formes de timidité revient à mettre en plusieurs catégories les troubles psychologiques et de la personnalité.

Chaque individu réagit différemment aux conditions externes et la timidité se manifeste le plus souvent dans une situation non familière.

Les critères de classification sont tellement nombreux qu’il serait difficile d’établir une liste exacte des types de timidité.

Certaines écoles de psychologiques sont parvenues à catégoriser la timidité en trois principaux types :

 

La timidité naturelle,

La timidité ordinaire et

La timidité pathologique.

 

Cette dernière est manifestée par une menace à la santé psychique et émotionnelle de l’individu.

En ce qui concerne la timidité, aucune liste exhaustive ne peut être citée.

 

La timidité des yeux

Il existe des timides des yeux. Ceux-ci n’arrivent pas à regarder droit dans les yeux d’une personne d’un sexe opposé ou d’une personne en général. Ce sont des personnes qui baissent toujours des regards pour manifester leur timidité.

Dans certains cas, le fait de baisser les regards n’est pas un signe de timidité, mais plutôt de respect envers l’autre personne.

Dans la plupart des cas, cela se manifeste dans le milieu professionnel ou dans les relations amoureuses.

 

Les timides des nouvelles expériences

Il existe aussi des timides qui n’arrivent pas rester dans des milieux inconnus ou ne peuvent pas s’adapter dans des situations non familières. Ils sont appelés des agoraphobes et ils sont de plus en plus nombreux dans le monde.

 

La maladresse

En outre, il y a le timide psychomoteur qui a l’air d’être déboussolé à tout moment dès qu’il y a des regards sur lui.

 

La timidité maladive

Il existe une grande partie des personnes qui se trouvent dans le cas de la timidité maladive. Pour ces personnes, elles ont atteint une étape où elles ne peuvent plus revenir à une vie normale. Elles vivent des troubles psychiques et psychologiques à tout moment.

Elles manifestent la timidité à tel point qu’elles ne peuvent pas avoir une relation normale avec les autres.

Ce genre de timides sont ceux qui se noient souvent dans l’alcool ou gèrent leurs crises de timidité en cassant tout ce qui est autour d’eux.

De plus, ce genre de personnes ne peut pas vivre en société.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF


Quelles sont les manifestations de la timidité ?

 

Manifestations physiologiques

Les manifestations de la timidité sont multiples et varient en fonction des personnes, de leurs expériences, du milieu de vie, de leurs réactions psychiques…

En ce qui concerne les manifestations physiologiques, on peut citer les mains moites et la transpiration chez certaines personnes.

Devant des situations inconnues, certaines personnes répondent par des transpirations excessives, ce qui pourra nuire à leurs prestations.

Il y a certaines personnes qui manifestent leur timidité par les tremblements, des palpitations… D’autres encore bégaient devant des situations inconnues.

Certaines personnes par contre rougissent et d’autres commencent par casser tout ce qu’il y a autour d’elles.

D’autres encore n’arrivent pas à regarder droit dans les yeux et certaines personnes restent immobiles et ne peuvent pas faire des pas.

 

Manifestations Psychiques

Parmi les manifestations psychiques, il peut y avoir les hésitations surtout dans les prises de décision ou dans les activités.

Une personne timide aura du mal à passer l’action lorsqu’il le faut. Elle trouvera mille et une raisons pour lesquelles il faut procrastiner.

En outre, il y a ceux chez qui le sentiment de honte et de gêne surgit.

De plus, la dépréciation de soi est une manifestation récurrente de la timidité. Plusieurs personnes à cause de leurs expériences pensent qu’elles n’ont pas le potentiel ou la capacité de faire certaines choses.

Elles se voient comme des personnes qui n’en valent pas la peine. Leur vécu leur a permis de créer un certain mental avec lequel elles fonctionnent. Pour ces genres de personnes, il faut vraiment faire un grand travail afin de les aider à s’en sortir.

 


Quelles sont les stratégies et solutions pour vaincre la timidité ?

Que la timidité soit maladive, naturelle ou simple, elle peut être vaincue par plusieurs moyens qui sont disponibles actuellement. Comment vaincre la timidité?

Pour lutter contre la timidité, l’individu doit tout d’abord accepter qu’il soit souffrant et qu’il ait besoin d’aide.

Une fois qu’il accepte que sa timidité ait un handicap pour lui et qu’il doit tout faire pour s’en sortir, alors, le processus peut commencer.

En outre, il doit se faire aider par un spécialiste ou un proche pour déterminer la cause de sa timidité.

Les mêmes causes produisent les mêmes effets, dit-on souvent, alors pour changer les effets, il faut influencer les causes. Dès que cette étape est terminée, le sujet peut être réceptif au traitement.

Généralement, il existe des méthodes psychologiques qui permettent aux patients timides d’être soignés.

Par exemple, le sujet a besoin de se faire consulter et de suivre un traitement sur mesure indiqué par le spécialiste.

Dans certains cas, l’hypnose est une option à laquelle il faut faire recours. Pour des cas de timidités maladives extrêmes, les sujets sont placés en isolation pendant un certain moment avant de réintégrer la société.

 

Bougez

Le sport est une excellente solution contre la timidité. Si vous ressentez la timidité, faites la course tous les jours et des exercices sportifs. Cela vous permettra de libérer des points d’énergie dans votre corps et de vous préparer au monde réel. Il existe de nombreux exercices à faire, vous pourrez contacter un spécialiste pour plus d’informations.

 

Méditez

De plus, la méditation est une solution durable et efficace. Par la méditation et par la visualisation, l’individu pourra imprimer de nouvelles images mentales dans son esprit et se débarrasser de celles négatives existantes.

C’est un processus qui demande du temps et de la discipline dans sa pratique. Mais une fois que l’harmonie sera créée le corps, l’âme et l’esprit, le sujet pourra être guéri de sa condition.

 

Faites du yoga

Le yoga est une bonne pratique ancestrale qui permet de lutter contre la timidité. Il permet de libérer les points d’énergie dans le corps qu’on appelle les chakras. Cette énergie va agir sur toutes les dimensions physiques, spirituelles et psychiques de l’individu afin de lui donner de l’énergie nécessaire pour faire face à toutes les situations de la vie. Le yoga est donc une solution et un recours important.

 

Mentor

Les coachs de vie peuvent vous aider à guider vos actions pour vaincre votre timidité.

Dans ce cas, il est important d’aller voir un spécialiste qualifié qui vous donnera tous les conseils afin de vous débarrasser de la timidité complètement.

Réservez une session avec un professionnel  compétent et vous verrez les résultats venir graduellement.

 

Donnez-vous des défis

L’une des méthodes pour vaincre la timidité est de défier ses limites. Par exemple, si vous avez de la peine à parler en public, commencez par parler devant 2 ou 3 personnes et ensuite augmentez le nombre.

Si vous avez l’habitude de transpirer devant les gens, prenez une bonne respiration afin de régler ce processus.

Il est important de prendre son courage à deux mains pour affronter ses peurs. Si vous ne le faites pas, vous ne pourrez pas vous en débarrasser.

 

Avoir un plan

Définissez des objectifs journaliers, mensuels que vous allez suivre.

Disciplinez-vous à les suivre et demandez de l’aide auprès de vos proches.

Avec la timidité, c’est facile de trouver des excuses pour ne pas faire ce qu’on a à faire, alors, prenez courage et avancez.

 

Système de récompense

Pour véritablement vaincre la timidité, définissez-vous un système de récompense.

Lorsque vous avez fait des petits progrès, offrez-vous des cadeaux pour votre avancée, cela vous permettra d’être plus productif avec la suite.

Par exemple, si vous n’arriviez pas à parler devant 3 personnes et maintenant vous arrivez à le faire devant 10 à 20 personnes, c’est un succès à célébrer.

Peu importe le petit pas que vous avez fait, célébrez cela. S’il arrivait que dans vos efforts, vous ne soyez pas arrivé à atteindre vos objectifs sur une durée, n’abandonnez pas et n’arrêtez pas.

 

Pour terminer

Rappelez-vous que rien ne s’obtient sans effort.

Donc il vous faut être persévérant et très courageux dans le processus.

Lorsque vous êtes une personne timide, votre subconscient a été programmé d’une certaine manière et il faut faire un gros travail pour vous reprogrammer.

En fonction du type de timidité que vous avez, cela peut prendre des semaines, des mois et même des années.

Alors, ne négligez pas le processus. Soyez persévérant et faites les sacrifices nécessaires afin de vous permettre de réellement avancer dans la vie.

Découvrer d’autre moyens pour vaincre sa timidité

Vaincre sa timidité: 7 actuces et conseils pour vaincre sa timidité

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Vaincre sa timidité au travail: 18 trucs pour y parvenir

Femme accablée au travail

Femme accablée au travail

Vaincre sa timidité au travail

 

Peut-être vous êtes très réservée ou  timide et à chaque fois que vous vous trouvez un nouvel emploi, vous avez de la difficulté a vous intégrer.

Le travail est un endroit important dans notre vie. La timidité et le manque de confiance en soi au travail peuvent devenir néfastes face à notre réussite dans notre avancement professionnel.

La confiance en soi au travail peut faire la différence entre une promotion et rester au même poste pendant plusieurs années.

Il est primordial de vaincre sa timidité au travail pour aimer notre expérience et vivre harmonieusement avec ses collègues. Comment vaincre sa timidité au travail et  prendre confiance au travail?

 

Soyez amical

Dites bonjour et souriez à vos collègues. Commencez par une simple salutation. Quelques jours plus tard, commencez la conversation en posant une petite question comme «Qu’est ce que tu as fait en fin de semaine?»

Invitez un collègue à vous accompagner à aller diner durant l’heure du dîner.

Proposez à un collègue qui partage une passion ou un intérêt similaire à se joindre à vous. Vous pourriez lui proposer d’aller faire une classe de Yoga avec vous si elle a déjà parlé de yoga auparavant avec vous.

 

Restez ouvert et accessible

Notre langage corporel joue un rôle déterminant dans la manière dont les gens nous perçoit et comment nous nous sentons face aux autres. Si vous semblez fermé dans votre langage corporel, cela pourrait faire croire aux autres que vous êtes distant et hostile.

Allongez-vous et mettez-vous droit. Une bonne posture et un langage corporel ouvert vous rendront plus facile d’approche. Les gens auront tendance à plus vous approcher et cela diminuera votre timidité si les gens viennent vers vous.

 

Rencontre après le travail – Party de bureau

Arrivez tôt. En arrivant tôt, vous sentirez moins la pression des regards des autres sur vous en rentrant, car vous serez parmi les premiers. Faites du »smal talk » avec plusieurs personnes.

En parlant à plusieurs personnes avec des conversations simples et rapides, vous prendrez confiance en vous graduellement. Vous vous exposerez graduellement à votre peur de parler aux autres.   Évitez de boire de l’alcool de  manière excessive, car sinon l’alcool restera votre béquille éternelle.

Allez-y graduellement dans votre diminution de consommation d’alcool. Éventuellement, vous n’en aurez plus besoin.

Ne faites pas de  commentaires pour essayer d’impressionner les gens et ne critiquez pas. Vous êtes là pour vous amuser et échangez. Vous n’êtes pas là pour débattre. Faites cela avec des amis ou des membres de votre famille.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Restez informé de ce qui se passe à votre travail ou dans l’actualité

Il est plus facile de briser la glace dans une conversation lorsqu’on parle de choses communes. Le but des sujets communs est simplement de démontrer que vous êtes intéressé à discuter. Le sujet n’a pas d’importance. Vous n’êtes pas obligé d’être un expert, mais il est important d’être informé.

En étant informés, les gens sentiront que vous faites partie de la communauté et sentiront qu’ils ont un point en commun avec vous. Savoir ce qui se passe dans les nouvelles locales ou dans la culture générale contribue énormément  aux conversations en groupe.

 

Faite de la visualisation

Rappelez-vous la dernière fois que vous vous sentiez confiant et heureux dans votre corps. Votre corps sera réactif à ce souvenir. Cela est plus efficace mieux que de faire semblant, ou d’essayer de cacher votre timidité.

Nous devenons ce sur quoi nous portons notre attention.Vous deviendrez plus positif si vous vous remémorez de bons souvenirs. Cela s’applique aussi dans l’autre sens.

 

Établissez un contact visuel

Regarder quelqu’un dans les yeux lors d’une conversation démontre du respect et donne une bonne première impression.

Maintenir un regard peut être intimidant. (N’exagérez pas)

Afin d’adoucir votre regard, regardez légèrement le visage de la personne.

En créant un contact visuel, vous créerez une plus grande connexion avec la personne et votre interlocuteur vous fera plus confiance.

 

Reconnaissez que vous êtes timide et prenez les actions nécessaires pour surmonter votre timidité

Pour surmonter votre timidité au travail vous devez acceptez votre condition temporaire et en assumer la responsabilité.

Vous êtes la seule personne qui puisse vous rendre moins timide, personne d’autre. Donc, vous échouerez dans votre objectif  à moins que vous preniez la responsabilité complète dans votre prise de confiance et que vous posiez les actions nécessaires pour vaincre votre timidité au travail.

Passez à l’action. Un pas à la fois.

 

Observez et agissez

Observez comment les gens avec de la confiance en soi s’y prennent et imitez leur comportement. Prenez exemple sur les actions de personnes non timides et reproduisez leurs actions.

Soyez prêt à échouer au début. Cela fait partie du processus d’apprentissage. Avoir un mentor ou un modèle aide beaucoup.

 

Parlez à quelqu’un de nouveau chaque jour

C’est simple, mais cela fera une énorme différence. Vous vous adressez probablement à beaucoup de gens dans votre journée, mais souvent ce sont les mêmes personnes à qui vous parlez.

Prenez le temps de parler à une personne dont vous ne parlez pas habituellement. Parlez à une nouvelle personne pendant 3 minutes. Posez-leur des questions.

Les gens aiment parler d’eux même. Commencez par un simple bonjour.

 

Oubliez-vous

Vous n’êtes pas le centre de l’univers.

Une des caractéristiques de la timidité est la conviction que tout le monde  vous regarde, vous juge et vous critique. Probablement, ces gens ont trop dans leur tête pour se soucier de chacune de vos actions, ou sont timides et pensent la même chose de vous.

Le truc est de vous oublier. Vous êtes une communauté au travail.  Vous êtes un groupe. Oubliez-vous et bougez avec le groupe.

La plupart des gens pensent à eux et à leurs problèmes. Ils ne pensent pas à vous.

 

Acceptez / imaginez-le pire.

Lorsque vous faites face à une situation comme une réunion ou un souper de bureau où votre timidité va faire surface parce que vous pensez que vos collègues vont rire de vous ou parler en mal de vous, acceptez qu’ils ont déjà fait tout ça.

Faites face à cette possibilité que vous avez créée dans votre tête avant de vous mettre dans la situation.

Ressentez la douleur. Imaginez-les se moquer et vous juger.

Êtes-vous toujours en vie?

Réconfortez-vous. Sentez la douleur diminuer.

Une fois que vous aurez vécu cela, vous vous sentirez tellement mieux et vous prendrez confiance dans la vie. Votre timidité diminuera suite à ces actions.

 

Associez-vous à des gens non timides et confiants

Connaissez-vous la phrase: dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es.

Ou celle-ci: les mauvaises compagnies ruinent les saines habitudes.

Il est plus facile d’apprendre quelque chose de nouveau lorsque vous vous associez avec des gens qui maîtrisent la compétence que vous cherchez à maîtriser.

Cela ne pourrait être possible qu’en collaborant avec des gens en dehors de votre équipe principale.

Oui, je sais cela vous effraie de vous mêler à un nouveau groupe. Vous êtes bien avec votre groupe et vous êtes à l’aise, mais peut-être qu’en vous mêlant avec d’autres personnes plus sociables vous apprendrez leur manière d’être.

 

Ne pas juger les gens trop vite

Parfois, les personnes timides ont tendance à renvoyer la faute d’une mauvaise expérience sur l’autre s’ils n’ont pas pris la responsabilité complète pour vaincre leur timidité au travail. Parfois, c’est juste un mal entendu. Soyez patient

De toute manière, une mauvaise expérience est une excellente opportunité d’apprentissage, et souvent, une seule situation isolée n’est pas suffisante pour juger le caractère d’une personne.

N’abandonnez pas si quelqu’un vous fait des reproches ou vous donne du fil à retordre à cause de votre timidité. Le milieu du travail peut être un endroit dur pour l’amour de soi, mais n’abandonnez pas. La plupart du temps, les gens veulent vous aider. Les gens sont bien intentionnés.

 

Faites les premiers pas

Souvent les gens timides au travail ne prennent pas d’initiative par peur d’être jugés. Prenez l’initiative d’améliorer quelque chose si vous voyez que quelque chose pourrait être mieux fait.

Partagez vos idées. En partageant vos idées, si quelque chose de positif en résulte, vous allez prendre confiance en vous.

Nous avons tendance de nous renfermer sur nous-mêmes lorsque nous somme timide.

En participant, vous allez sentir que vous faites partie de votre communauté au travail et ainsi cela vous aidera à prendre confiance en soi au travail et à vaincre votre timidité au travail.

 

Arrêtez de vous poser des questions sans cesse et d’analyser les moindres détails.

Se questionner est une bonne chose lorsque vous ne voulez pas répéter les mêmes erreurs. Lorsqu’on se questionne, on rentre dans nos pensées et l’on se déconnecte du monde.

Si vous voulez avoir des relations et discussions fluides avec les gens, vous devez sortir de votre tête et être dans le moment présent. C’est la seule manière d’être fluide ou de connecter avec les autres.

Le questionnement et l’analyse bloquent l’action naturelle. Lors d’une conversation avec des collègues, commentez ce qui est dit à l’instant même.

Ne pensez pas à ce que vous allez dire ou à analyser les autres. Soyez dans le moment présent.

Afin de rester professionnel ne dîtes pas de conneries quand même 😉 .

 

Penser à tout ce dont vous avez déjà accompli

Repensez à toutes les choses que vous avez accomplies dans votre poste ou dans un autre emploi dans le passé.

Pensez à vos réalisations. Pensez aux fois où vous doutiez sur vous mais que finalement vous avez triomphé.

Cette nouvelle situation n’est que temporaire et dans peu de temps ce sera une situation ou une tâche facile pour vous.

 

Faites des choses qui vous valorisent en dehors du travail

Votre vie n’est pas seulement le travail. Votre confiance en soi et estime s’est bâtie à travers plusieurs expériences de vie.

Continuez à cultiver des expériences de vie qui vous donnent le sourire aux lèvres ou qui vous valorisent. Vous devez vous épanouir à l’extérieur du travail, car sinon toute votre estime sera attachée à votre travail. C’est comme quand vous êtes en couple.

Il n’est pas sain de passer tout votre temps avec votre copain/copine. Vous devez à travers d’une relation développer des amitiés à l’extérieur de votre couple et pratiquer des activités propres à vos champs d’intérêt.

Imaginez que votre vie est centrée que sur votre couple. Qu’est-ce que se passera si tu votre couple prendrait fin? Maintenant, posez-vous la même question pour le travail.

 

Vaincre la timidité avec l’autopersuasion

Avant une présentation ou un entretien,  dîtes-vous « je peux le faire » , « je suis  capable» .

Dîtes-vous des phrases auxquelles vous croyez.

Si vous n’y croyez pas du tout, alors cela ne servira à rien. Si vous ne croyez pas qu’il y a une chance que vous puissiez réussir, alors vous avez déjà échoué.

Cet exercice de dépassement personnel vous prépare psychologiquement à entrer en action.

Pour vaincre sa timidité au travail et prendre confiance en vous au travail, vous devez y croire.

 

Bonus: Se préparer pour parler en public, ou devants vos collègues

La nervosité est déterminée par l’importance des conséquences d’un événement et par votre degré de confiance en votre succès.

Présentez votre discours devant des amis et connaissances afin de baisser votre anxiété reliée à parler devant des gens qui peuvent vous juger.

Le plus de fois que vous faites votre présentation devant des gens différents le plus que vous prendrez confiance en vous.

Rappelez-vous de respirer. Si vous suez facilement, mettez des vêtements noirs. Si vous rougissez facilement, mettez du fond de teint.

Avant de parler devant vos collègues, pensez aux facteurs d’anxiétés. Sélectionnez ensuite les problèmes que vous contrôlez réellement et délaissez ce que vous n’avez aucun contrôle dessus.

Abordez maintenant chaque problème que vous contrôlez pour voir ce que vous pouvez faire pour y remédier.  Posez les actions nécessaires jusqu’à ce que vos peurs que vous pouvez contrôler se dissipent.

 

Pour terminer…

Vous avez lu plusieurs points qui vous aideront à prendre confiance au boulot et à vaincre votre timidité au travail.

Vous devez faire un travail personnel et être conscient de vos actions tous les jours si vous voulez vaincre votre timidité au travail. J’ai confiance en vous.

Avant j’étais très timide au travail, mais en prenant la décision de changer , j’ai pu développer ma confiance dans mes anciens emplois. C’est un travail qui prend de la patience, mais qui est gratifiant lorsqu’on observe les petites réussites.

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

La timidité chez l’enfant

Enfant timide et solitaire seul avec un ours en peluche

Un enfant seul et triste avec un ours en peluche.

La timidité chez l’enfant

Votre enfant est timide ou vous voulez éviter qu’il le devienne? La timidité peut venir ralentir le développement de votre enfant et l’empêcher de jouir de certaines opportunités dans sa vie. Nous voulons le meilleur pour nos enfants. Nous verrons dans cet article les caractéristiques d’un enfant timide, d’où provient la timidité chez l’enfant, des solutions et des conseils de préventions.

 

Voici certaines caractéristiques que démontrent les enfants timides.

Ils auront de la difficulté à se faire des amis. Les gens vont les trouver à l’écart et vont les percevoir comme une personne coincée. Leurs camarades peuvent interpréter un tel silence et une telle distance comme un signe négatif de désintérêt.

D’autres personnes peuvent également essayer de profiter de leur timidité. Ils peuvent se sentir supérieurs à votre enfant, car ils peuvent trouver un moyen de les pousser à faire certaines choses qu’ils ne souhaitent pas vraiment faire.

Ils manqueront d’habiletés sociales et auront peut-être même tendance à avoir peur de rassemblements sociaux. Les compétences développées en groupe sont nécessaires à leur développement affectif et à leur croissance. En conséquence, ils se sentiront souvent seuls.

Vos enfants sont gênés avec vous et d’autres proches de la famille. Ils évitent les gens ou ils se mettent à part des autres. Ils ont de la difficulté de se faire comprendre. Leur timidité peut également être à l’origine de nombreuses émotions enterrées, car ils n’ont pas très bien appris à exprimer leurs sentiments.


La timidité est-elle héréditaire ou dans notre ADN?

Est-elle innée?

La timidité ne s’acquiert pas à la naissance. On n’hérite pas de la timidité de nos parents.

Les chercheurs  soutiennent que les personnes ne viennent pas au monde timide. Les gens timides ont souvent une conscience de soi, une évaluation de soi négative et une peur du regard des autres excessive.

La timidité repose sur le sentiment d’individualité. Sur la base de recherches scientifiques, le sentiment de soi chez un nouveau-né ne se crée pas avant l’âge de 18 mois environ.

Un individu ne naît pas avec un sens de soi. Le bébé ne le crée que plus tard. Ce qui signifie que cette personne ne vient pas au monde timide.

 

Sentiment d’identité

Afin d’approfondir la connaissance de soi, de grands scientifiques ont mené des recherches sur le sens de soi tels que le fameux scientifique de l’évolution Darwin.

Darwin était l’un de ceux qui ont dit que le soi commence lorsqu’un enfant acquiert la compétence de se distinguer dans un miroir.

Environ à six mois, un bébé assis devant un miroir a tendance à tendre le bras et à toucher leur reflet comme s’il s’agissait d’un autre bébé.

Comment savoir si l’enfant se reconnait vraiment dans le miroir et qu’il ne perçoit pas tout simplement une autre personne dans un miroir comme ferait votre chat.

Des scientifiques  ont ensuite mis une tache rouge sur le nez des bébés et les ont placés devant des miroirs. Entre  l’âge de quinze et dix-huit mois, les enfants se toucheraient le bout du nez et non leur reflet dans le miroir.

Nous pouvons conclure que les enfants de moins d’un an n’ont pas développé une conscience de soi, alors ils ne peuvent pas être timide à la naissance.

 

Tempérament inhibé

Rien ne prouve que des bébés naissent timides, mais il existe des preuves selon lesquelles un bébé sur six vient au monde avec un tempérament inhibé.

Le tempérament avec lequel les gens sont nés peut  influencer le comportement de l’enfant au cours des premiers mois.

Un bébé au tempérament inhibé peut avoir tendance à bouger plus, à pleurer plus lorsqu’il entend des bruits qui le déplaît.

Nous remarquons que les enfants qui ne sont pas nés avec un tempérament inhibé ne réagissent pas de la même manière.

 

Nous pouvons observer parfois que les enfants inhibés âgés de 2 ans ont comme réflexe d’aller se cacher entre les jambes de leurs parents lorsqu’ils aperçoivent un inconnu. Quelques années plus tard, les enfants inhibés se livrent à des jeux plus isolés et à l’écart des autres plutôt de s’amuser avec d’autres enfants.

C’est à ce moment de leur vie qu’on leur place une étiquette d’enfants timides.

Cependant, ce tempérament inhibé ne veut pas dire que  ces enfants resteront timides jusqu’à l’âge adulte.

Il y a plusieurs exemples où des gens timides  grandissent en personnes très charismatiques.

La timidité n’est pas innée.

 

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF


Aider votre enfant à combattre la timidité

La timide fait surface très tôt chez les jeunes enfants. Il est difficile pour l’enfant de vaincre sa timidité par lui même. Le soutien des parents est fortement conseiller. Le plus tôt que vous aider votre enfant, plus vite il sera reconnaissant et le moins de travail que cela prendra. Commencez lorsqu’ils sont comme des éponges. Commencez lorsqu’ils sont jeunes.

 

Voici des solutions et exercices pour vaincre la timidité chez votre enfant.

 

L’évolution graduelle

Les comportements ne changent pas du jour au lendemain. Un comportement s’apprend graduellement. Incitez votre enfant à adopter des comportements non timides à un très jeune âge. Respectez sa vitesse. Soyez patient, car sinon cela pourrait venir secouer son estime de soi.

Inscrivez-le dans des activités en groupe. Visitez des amis qui ont des enfants. Incitez votre enfant à se mêler aux autres et à saluer les gens.

Incitez votre enfant à dire merci et s’il vous plait. Ces petits gestes exposeront votre enfant aux autres et développeront son intelligence sociale.

 

Socialiser

Encouragez votre enfant à être social. La meilleure manière de lui apprendre à être social c’est en le s’oyant vous même avec autrui. Chaque fois que votre enfant fait preuve de sociabilité, félicitez-le et encouragez à continuer son bon travail.

 

Indépendance et responsabilités

Les enfants timides dépendent souvent de leurs parents. Chacune de leurs actions doit être approuvée par leurs parents ou ils attendent que leurs parents fassent la tâche pour eux.

Donner des  petites responsabilités toutes simples à vos enfants et féliciter leurs initiatives. Laissez vos enfants prendre de simples décisions comme le choix de leur habillement.

 

Accentuer sa timidité

N’accordez pas trop d’importance à la timidité de votre enfant. Si vous accordez beaucoup d’importance à sa timidité, vous renforcerez cette caractéristique dans sa personnalité. Traitez la timidité comme une chose banale qui va passer. Donnez-lui l’impression que c’est banal.

Les moqueries et taquineries devraient être évitées. Faites tout en votre pouvoir pour éviter cela. Les taquineries joueront sur l’estime de soi de votre enfant et fera en sorte qu’il se repli sur lui-même

Laissez votre enfant parler. Ne parlez pas pour votre enfant timide. Il doit parler par lui-même pour prendre confiance en soi. Donnez-lui un peu d’indépendance.

 

Ne jugez pas votre enfant négativement

Les critiques constantes sur son comportement timide ne feront que développer sa timidité. Encouragez votre enfant à être sociable graduellement. Le harceler ne changera rien. Le harcèlement ne fera que le renfermer sur soi.

Ne forcez pas votre enfant à faire des choses qu’il n’est pas encore prêt à affronter. Insistez, mais ne faites pas toute une scène.

La clé est la patience. Avancez, mais avec patience. Encouragez votre enfant à participer dans des activités sociales. Respectez ses limites dans le processus. Respectez votre enfant si une situation devient trop accablante pour l’enfant.

Aider son enfant à devenir plus sociable et à vaincre sa timidité est un travail à long terme et graduel. Dans le fond vous devez donner de l’amour et de l’attention à votre enfant dans son processus.

Vous devez être présent pour le soutenir afin qu’il développe une saine estime de soi et une bonne confiance en soi.


 

Comment prévenir la timidité chez les enfants

Comme tous les autres traits de caractère, la timidité commence à un jeune âge chez les enfants. Laissés à eux-mêmes, les enfants pourraient apporter  ce trait à l’âge adulte. Dans de nombreux cas, cependant, la timidité peut être évitée grâce à l’intervention rapide des parents et de la famille.

Voici quelques conseils que les parents peuvent faire pour éliminer la timidité de leurs enfants.

 

Être un bon modèle de confiance

Les parents timides ont souvent des enfants timides. Consciemment ou non, les parents sont des modèles pour leurs enfants. Ils doivent montrer à leurs enfants comment interagir et s’exprimer en toute confiance avec d’autres personnes.

 

Compétences sociales

Les enfants doivent acquérir des compétences sociales dès leur plus jeune âge. Les parents doivent apprendre à leurs enfants à se comporter dans des situations sociales  telles que remercier, se présenter, annoncer leur départ, etc.

C’est le devoir des parents d’apprendre à leurs enfants  à se faire des amis et à les garder. Il est bon de les féliciter quand ils démontrent des comportements sociaux positifs.

 

Communication efficace

Communiquer avec les autres est une compétence très importante à transmettre aux enfants. Cela développe leur estime de soi et leur confiance. Les parents doivent apprendre à leurs enfants à s’exprimer pour être compris des autres.

Encore une fois, les parents peuvent se définir comme un modèle à suivre pour communiquer avec confiance. Comme toujours, les enfants apprennent par l’exemple.

 

Expositions sociales

Exposer les enfants à des situations sociales différentes peut les aider à mieux s’adapter à différentes situations. Les parents peuvent commencer à les faire interagir avec des enfants de leur âge.

 

La prise de décision

Les parents peuvent manipuler certaines situations pour que leurs enfants se sentent capables. L’une des méthodes consiste à les encourager à prendre des décisions par exemple, ce qu’ils aimeraient manger ou porter.

Une autre méthode consiste à leur donner des tâches plus ou moins difficiles, mais à la mesure de leurs capacités. Les filles peuvent aider leur mère à faire la table et les jeunes garçons peuvent aider leur père à pelleter la neige hors du stationnement.

 

Discipline appropriée

Il est important de discipliner vos enfants. Apprenez-leur le respect et le sentiment de responsabilité. Soyez juste avec eux.

La discipline que vous leur donnerez leur donnera un sentiment de sécurité, car ils sauront ce dont vous et le monde s’attendent d’eux. Ils auront une structure plus solide.

Faites en sorte que vos enfants vous respectent. Ne disciplinez pas par la peur.

 

Bref…

Vous ne devez pas leur dire directement que vous essayez de changer leur comportement. Soyez subtil dans votre approche. Ne leur mettez pas de la pression pour changer. Vous bloquerez toute envie de changer chez votre enfant si vous les brusquez. Ils auront tendance à se replier sur soi.

Permettez-leur de grandir, de surmonter leur timidité et de sortir de leur coquille à leur rythme.

 

Pour terminer

Vous avez lu plusieurs solutions et exercices afin d’aider votre enfant à surmonter et vaincre sa timidité.

Ce sont des solutions efficaces, mais vous devez toujours mettre les sentiments de vos enfants en premier et mettre en action ce qui serait mieux pour eux. Si vous ne voyez pas de changement et que vous trouvez cela difficile, pensez à leurs propres souffrances.

C’est encore plus difficile pour eux. Soyez patient et attentif à leur besoin si vous voulez vraiment les aider. Allez à leur rythme.

6 Causes De La Timidité

causes de la timidité

Quelles sont les causes de la timidités

Causes de la timidité

Il existe plusieurs raisons et causes de la timidité. À un moment ou à un autre de notre vie, nous avons  tous connu la timidité. En tant qu’enfant, il s’agit d’un comportement temporaire normal, considéré comme faisant partie du développement normal. Cependant, la timidité peut devenir maladive et durer même jusqu’à l’âge adulte.

La timidité devient évidente vers l’âge de trois ans environ ou à l’entrée à école

Définie comme une peur, un manque d’aisance avec les gens, le retrait des autres personnes ou de situations sociales, la timidité peut avoir plusieurs causes selon l’enfant et les circonstances.

 

 

Dans cet article, nous verrons les  raisons et causes de la timidité qui peuvent prendre naissance à l’enfance ou chez les adultes plus tard dans leur vie.

Les parents pourront voir les comportements à éviter avec leur enfant afin d’aider leur enfant à avoir confiance en soi.

Si vous êtes un adulte angoissé dans la présence des gens ou timide, cet article vous aidera à voir d’où provient votre timidité et votre gêne.

La timidité chez les enfants est quelque chose que les parents ne doivent pas prendre à la légère. De la part de l’enfant, vivre avec une telle émotion peut être très pénible et cela affectera certainement les autres aspects de sa vie jusqu’à l’âge adulte.

 

 

La timidité à l’enfance

Pour commencer, les enfants timides développent une faible estime de soi suivi par le manque de confiance qui en découle. Cela se traduit par une réelle difficulté pour l’enfant timide de se faire des amis. Ils sont craintif à l’idée d’avoir une interaction avec autrui. Ils peuvent se sentir embarrassés de parler aux autres dû à leur rougissement ou leur bégaiement. De plus, ils ne reçoivent généralement pas l’aide nécessaire de leurs enseignants.

 

Quels  sont les raisons et causes de la timidité

 

Comme on a pu le voir dans d’autres articles, la source de la timidité peut venir de plusieurs endroits. Chaque cas est différent pour chaque enfant ou adulte. Certains peuvent avoir une  raison ou une cause spécifique, tandis que d’autres enfants peuvent avoir un mélange de  raisons et de causes qui s’entremêlent les unes aux autres.

 Héréditaire

Certaines recherches ont expliqué que la timidité peut-être présente dans la famille. Cependant, la science ne peut pas encore aujourd’hui déterminer s’il existe un gène spécifique à la timidité. Il  est probable que les enfants adoptent le comportement timide de leurs parents . Est-ce que la timidité est héréditaire ou non? C’est une question qui reste encore ouverte. Même si la timidité était héréditaire ne vous apitoyez pas sur votre sort.

 Héréditaire? On s’en fiche!

Réfléchissez bien à cette question. Quelqu’un vous a-t-il déjà demandé pourquoi êtes-vous gêné ou très discret? Cela a peut-être joué sur votre subconscient. Cette description s’est peut-être même imprégnée en vous et  vous avez commencé à croire lentement et à changer vos actions en personne timide.

Même si la timidité était héréditaire prenez-vous en main pour diminuer votre timidité. Il y a des choses qui peuvent nuire à notre expérience sociale avec les autres, mais n’abandonnez pas.

Prenez l’exemple de Steve Harvey un des plus grands animateurs de TV aux États-Unis qui à combattu la timidité et un bégaiement sévère. Avant il avait de la difficulté à parler devant quelques personnes, mais aujourd’hui il parle devant des millions de personnes. Une vraie inspiration!

 

La timidité c’est éphémère

À la place de voir la timidité comme un trait de personnalité, vous devriez l’observer comme quelque chose que vous ressentez sur le moment. De toute manière, il est impossible d’être timide en tout temps. Vous n’êtes peut-être pas timide avec votre mère, votre père ou un de vos meilleurs amis.

Comportement appris

Les comportements que nous avons viennent principalement de nos parents. Lorsque nous sommes tout petits, nous sommes comme des éponges. Nous adoptons tous les petits comportements des gens avec lesquelles nous passons le plus de temps… nos parents.

Les enfants ont peut-être acquis leur comportement timide en observant toutes les habitudes de leurs parents  et leurs manières d’interagir avec d’autres personnes. Les statistiques démontrent que les enfants timides  ont la plupart du temps des parents timides.

Cependant, les comportements appris peuvent être changés. Cela prend du travail, mais c’est réalisable.

SOLUTION POUR VAINCRE SA TIMIDITÉ ICI

Guide Confiance en soi PDF

Exposition à de  nouvelles situations

Les enfants sont exposés de manière répétée à de nouvelles situations. Malheureusement, ce ne sont pas tous les enfants qui réagissent positivement à ces changements.  Ceux qui éprouvent de la difficulté ont tendance à se retirer. Il faut encourager l’enfant et être positif avec lui lorsqu’on le présente à une nouvelle situation. Il faut être compréhensif avec lui et patient.

En tant qu’adulte pour vaincre sa timidité face à de nouvelles situations, il faut prendre les démarches pour sortir de sa zone de confort doucement. Si vous vous exposez à une situation trop exigeante, vous risquerez de vous retirer complètement. C’est pour cela que vous devez y allez doucement.

Vous serez fière de vous et vous vous créerez des petites victoires en sortant de votre zone de confort doucement à pas de tortue.

 

Parents surprotecteurs

Les enfants surprotégés n’ont pas  eu la chance de développer leurs habiletés sociales tout seuls suffisamment ce qui peut les rendre peureux dans des situations quotidiennes et  normales pour d’autres personnes.

Les parents étaient souvent là pour les protégés ou les parents les empêchaient de vivre certaines expériences nécessaires à leur apprentissage. Une fois plus vieux, ces enfants ont moins d’expériences et d’expositions sociales comparativement à d’autres adolescents ou adultes de leur âge.

La surprotection empêche l’enfant à prendre confiance en ces habiletés. En grandissant, ils n’ont pas développé la confiance nécessaire pour prendre leurs propres décisions. Leurs manques de confiance et d’expériences vont déclencher la timidité en eux.

Il est important pour l’enfant de le laisser apprendre par ces erreurs, mais bien sûr avec de l’encadrement. Il  se sentira plus indépendant et c’est ainsi qu’il prendra confiance soi.

 

 

Manque d’implication parentale

Certains parents croient que laisser les enfants seuls favorise l’indépendance et la confiance de l’enfant. C’est une erreur parce que les enfants sans expérience ont besoin d’encadrement et de conseils constants de leurs parents. Certains parents n’ont pas la volonté de s’impliquer même s’ils ont tout le temps au monde.

Laisser son enfant sans encadrement est une erreur tragique. Le manque d’encadrement parental incite l’enfant à croire qu’il est indigne de l’amour de ses parents et à se sentir mal à l’aise dans des situations sociales.

Les enfants développent leur intelligence sociale principalement de la manière que leur famille interagit entre eux.

 

Taquineries, moqueries menaces, critiques

Les critiques et les taquineries sont d’autres raisons et causes de la timidité.

Lorsque les enfants sont fréquemment taquinés, menacés ou critiqués par leur famille ou par d’autres personnes, ils finissent par espérer que leurs réactions ne soient que négatives. Cela les amèneront à éviter à poser des actions dans des situations sociales et à entrer en contact avec d’autres personnes.

C’est pour cela que c’est important de s’entourer de personnes positives. Les gens qui nous entourent peuvent construire ou ébranler notre confiance en soi. Une mauvaise confiance en soi cause de la timidité.

 

Pour finir…

Ce ne sont que quelques-unes des causes les plus visibles de la timidité chez les enfants et adultes. Heureusement, la timidité n’est pas un problème impossible à résoudre. Cependant, le processus de changement nécessite un réel engagement chez les parents ou chez l’adulte.

La confiance en soi se construit graduellement. Soyez patient et cela viendra.

 

Vous pouvez visiter Wikipedia pour plus d’information sur la timidité ou visitez mes autres articles sur le sujet.

 

Découvrer des moyens pour vaincre sa timidité

Article 1 pour vaincre sa timidité : 11 Truc pour vaincre sa timidité

Article 2 pour vaincre sa timidité: 7 actuces et conseils pour vaincre sa timidité

>